POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 31 décembre 2010

Les voeux de président Sarkozy aux Français

«Des voeux de combat» en vue de 2012 ?


Le président a soigné son image protectrice et réformatrice


2011 ne sera pas une année blanche pré-électorale
Nicolas Sarkozy a insisté sur la continuité du pouvoir et sa détermination à poursuivre les réformes

Chacun a pu sentir percer le futur candidat à la présidentielle
En confirmant ses résolutions réformatrices pour 2010, le président s'est visiblement projeté dès aujourd'hui dans la campagne pour 2012. Le rendez-vous des voeux aux Français a en effet permis au président de la République de soigner son image de chef d'Etat «rassembleur» .

VOIR et ENTENDRE l'allocution présidentielle:


Voeux 2011 du Président Nicolas Sarkozy [intégrale] envoyé par Richard-MALLIE

Puisqu'il n'a jamais rien de positif à déclarer, nous ne demanderons pas son avis à Benoît Hamon qui parle au nom du PS, ou plutôt de son aile gauche: il a d'ailleurs pu, sans risque, pré-enregistrer son commentaire...

Voyons plutôt si toutes les tendances de l'UMP ont entendu ce qu'elles en attendaient.

La majorité droite approuve Nicolas Sarkozy qui a choisi de faire de l'année 2011 une « année utile », tandis que le stérile Parti socialiste polémique abondamment, "tout entier tourné vers ses clientèles électorales», selon les propres termes de Hamon.

Le premier ministre François Fillon a estimé que le président Sarkozy a parlé aux Français vendredi soir avec « coeur et gravité », qualifiant lui aussi la nouvelle année d'« utile ». « Unité, volonté, confiance, ce sont là les messages du président de la République à l'aube de l'année 2011», souligne le chef du gouvernement, pour qui Nicolas Sarkozy a « rappelé que les efforts entrepris en 2010 (...) avaient permis à notre nation de tenir le choc de la crise ».
« Le temps des réformes n'est pas fini, les premiers résultats nous encouragent à poursuivre sur ce chemin », a-t-il insisté.

Pour le porte-parole de l'UMP, Dominique Paillé, Nicolas Sarkozy « a justement rappelé que 2011 doit et sera une année utile conformément au mandat que les Français lui ont confié en 2007 ». « L'UMP sait pouvoir compter sur la lucidité du chef de l'Etat, son courage et son volontarisme comme il sait pouvoir compter sur le soutien de la majorité présidentielle pour faire de 2011 une année utile », écrit-il.

Le PS, jusqu'au cou en Côte d'Ivoire

Laurent Gbagbo reste lié aux socialistes français

Les liens historiques du PS avec le président sortant.

Laurent Gbagbo a reçu Roland Dumas, ancien président démissionnaire du Conseil constitutionnel et ancien ministre des Affaires Etrangères du président socialiste François Mitterrand, jeudi 30 décembre, à Abidjan. Celui-ci était arrivé le jour même de Paris en compagnie d’un autre avocat octogénaire français, Jacques Vergès.

Depuis l’élection présidentielle du 28 novembre, perdue par le président sortant ivoirien, des juristes africains et français se succèdent au palais et sur la chaîne de télévision publique, pour tenter de convaincre que Laurent Gbagbo a gagné. Abandonné par les états démocratiques, le président sortant dénonce régulièrement un « complot » dont il serait victime de la part de la France et des Etats-Unis du démocrate métis Obama, encourageant les manifestations et déclarations anti-françaises, malgré l'intérêt que lui portent encore ses conseillers blancs, outre Roland Dumas (PS), Jean-François Probst (majorité) ou Marcel Ceccaldi, l'avocat de Jean-Marie Le Pen.

Roland Dumas insinue
Il instillait le doute jeudi. « J'ai quelques indications que tout le monde n’est pas d’accord dans la communauté internationale. Elle se résume à quelques personnalités qui se mêlent de tout et dont on va examiner le cas. »

L’ancien chef de la diplomatie française des années Mitterrand n’est pas le premier socialiste à faire le voyage d’Abidjan. Juste avant les élections, le député socialiste Jack Lang s’y était rendu lui aussi. Un reportage télévisé sur sa tournée des boîtes de nuit en compagnie de Laurent, son « ami président » en 2008 est un succès sur Internet.
Mais, jeudi, l’ancien ministre de la culture a exhorté Laurent Gbagbo à « partir » et à « sortir par le haut », vantant ses « grandes qualités de cœur, d’engagement social, d’attachement à son pays ». (cf. PaSiDupes) Il n'a pas hésité d'ailleurs à pousser le bouchon un peu loin. « Il a été quand même l’homme qui a restauré la paix en Côte d’Ivoire et construit avec les autres leaders la démocratie », a-t-il prétendu.

Mardi, le député socialiste Pierre Moscovici avait regretté que Roland Dumas « prête son talent à ça ». « Je le regrette profondément, comme je regrette qu’il se soit trouvé encore il y a peu de temps des socialistes pour soutenir Laurent Gbagbo », a-t-il dit, se référant notamment au député Henri Emmanuelli.

Les intérêts croisés Laurent Gbagbo-France

Après dix années à se maintenir au pouvoir sur la base d'une seule élection présidentielle (2000), après le scrutin présidentiel tant attendu du 28 novembre 2010, le battu dénonça, « une campagne de suspicion et de dénigrement à sens unique dirigée contre les autorités ivoiriennes, menée par la majorité des media français. Ils sont les champions des donneurs de leçons ». Il est vraiment des nôtres, reconnaissaient les socialistes hexagonaux !

Le communiqué, signé également par le député François Loncle, avait été lu au journal de 20 heures de la télévision ivoirienne, alors que les frontières ivoiriennes étaient fermées, les media étrangers coupés et que certains journalistes français faisaient l’objet de menaces précises.

Opposant au président Houphouët-Boigny, il reçut de Mitterrand le statut de réfugié politique en France en 1982. Il crée, dans la clandestinité, le Front populaire ivoirien (FPI), membre de l’Internationale socialiste. De cette époque naît son amitié avec Guy Labertit, ancien 'Mr Afrique' du PS, présent à « l’investiture » de Laurent Gbagbo début décembre.

Le PS assure ne pas être le seul soutien à Gbagbo

Les soutiens français de Laurent Gbagbo ne viennent pas exclusivement de la gauche. Ces derniers jours, l’avocat Marcel Ceccaldi, ancien conseil de Jean-Marie Le Pen, expliquait à la télévision ivoirienne comment, juridiquement, Laurent Gbagbo était bien le gagnant.

Le député UMP Didier Julia, ancien soutien de Saddam Hussein, estime : « Ce n’est pas gaulliste pour la France de s’identifier à la position américaine – qui est anti Gbagbo – parce qu’ils n’ont jamais pu conquérir les marchés de Côte d’Ivoire. »

Un militant ivoirien anonyme d'Abidjan -ou de nulle part- témoigne de l'heure de gloire française sous Gbagbo : « Orange, Bouygues, Bolloré et récemment Total ont remporté des contrats fructueux sous sa présidence. Ces sociétés auraient, sans doute, étaient trés contentes de la victoire de Laurent Gbagbo. Mais, cela n’a pas été le cas. »

Gbagbo a choisi l’agence de communication Euro RSCG
Cette filiale du groupe Bolloré a assuré sa campagne présidentielle. Interrogé sur les raisons de ce soutien, l’un des fondateurs de l’agence, Jacques Séguéla a expliqué : « ¨Parce que Vincent Bolloré a des intérêts en Afrique et que de longue date, il a toujours conseillé Gbagbo. »

Laurent Bagbo a nécessairement validé l'affiche de l'agence, siglée « pour la paix, je choisis Gbagbo », où l’on pouvait voir, dans les rues d’Abidjan, « une victime de guerre » avec un moignon de bras gauche dans un bandage qui témoignait : « entre sauver mon bébé ou mon bras, j’ai choisi mon bébé ».

Mais Euro RSCG est mal apprécié aujourd'hui. Jacques Séguéla précise que « dès que les premiers incidents avaient commencé, tout le monde s’était retiré. Toute collaboration s’est instantanément stoppée. »

Côte d'Ivoire: ingérence de Roland Dumas et Jacques Vergès

Côte d'Ivoire: Laurent Gbagbo recrute deux avocats français pour sa défense

Roland Dumas, un ancien ministre des Affaires Etrangères de François Mitterrand, et l'avocat anti-colonialiste Jacques Vergès vont défendre Laurent Gbagbo.

Le chef d'Etat ivoirien contesté, chéri du PS depuis qu'il s'est déclaré opposant au « père » de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny, est président depuis octobre 2000, et en une seule élection présidentielle...
Lors de leur visite jeudi à Abidjan, les avocats ont offert leurs services au président déchu et dévoilé leur stratégie à l'issu d'un entretien avec Gbagbo: feu sur la France et la "fraude".

Arrivés un peu plus d'un mois après l'éclatement de la crise provoquée par Gbagbo qui refuse de céder le pouvoir, l'ex-ministre socialiste et le sulfureux ténor franco-algérien maoïste du barreau ont été reçus pendant environ une heure et demie par L. Gbagbo au palais présidentiel.

Jacques Vergès, 85 ans

A la sortie de cet entretien, l'avocat né d'un père réunionnais et d'une mère vietnamienne,
- proche des sanguinaires Khmers rouges
- et pro-palestinien, connu pour avoir défendu Tarek Aziz, le Premier ministre irakien de Saddam Hussein,
- également le révolutionnaire Carlos, l'auteur d'attentats vénézuélien,
- mais aussi bien Slobodan Milosevic, le dictateur serbe,
ou le nazi Klaus Barbie, « le boucher de Lyon », condamné pour crime contre l'humanité en 1987, a aussi défendu l'homme fort d'Abidjan.

Et l'usurpateur ivoirien "est devenu un symbole" pour Me Vergès, car Laurent Gbagbo " représente une Afrique nouvelle, une Afrique qui ne s'incline pas ", " et c'est ça qui est intolérable pour les dirigeants français", a estimé devant la presse le père de Françoise Vergès, politologue féministe et militante pour la mémoire de l'esclavage et frère jumeau de Paul Vergès (élu communiste de La Réunion).

Roland Dumas, 88 ans

Cet ex-président du Conseil constitutionnel (1995-2000) nommé par son ami Mitterrand, mais contraint à la démission en 2000 pour sa mise en cause dans l'affaire ELF, et qui est à l'origine d'un avis favorable à l'immunité judiciaire du Président de la République, a expliqué que les deux avocats allaient "s'occuper" de la crise post-électorale. "Nous allons faire un Livre blanc et puis nous allons prendre la défense des autorités en place".

Selon lui, une enquête s'impose y compris pour les crimes et délits de droit commun.
"Plus nous avançons, (...) plus nous savons qu'il y a eu des fraudes au deuxième tour des élections", a-t-il affirmé.
L'ancien ministre reprend le discours du camp Gbagbo et accuse: elles sont survenues "dans des secteurs contrôlés" par Alassane Ouattara, reconnu président par la communauté internationale des états démocratiques, mais privé de l'essentiel des leviers du pouvoir et retranché dans un hôtel d'Abidjan, malgré sa victoire à la présidentielle.

Outre l'ex-puissance coloniale française, une grande partie de la communauté internationale appelle Laurent Gbagbo, président sortant, proclamé élu par son Conseil constitutionnel, à céder la présidence à son rival, déclaré vainqueur par la commission électorale. La crise post-électorale a été marquée par de graves violences, qui ont fait 179 morts depuis la mi-décembre selon l'ONU.
C'est en s'appuyant sur des pièces détenues par le Conseil constitutionnel installé par Laurent Gbagbo que Me Vergès affirme que son client est victime d'un "coup d'Etat électoral organisé par le représentant de la France et le représentant des Etats-Unis [d'Obama] en Côte d'Ivoire", lesquels auraient, selon lui, "pris par la main le responsable de la Commission électorale indépendante (CEI)"...

Dumas et Vergès stigmatisent l'ONUCI

En fin de journée, par pure compassion, les deux avocats se sont rendus à l'hôpital militaire d'Abidjan auprès des blessés.

Propagande du camp Gbagbo
Roland Dumas et Jacques Vergès étaient conduits par une avocate de Laurent Gbagbo, une militante présidente des "femmes patriotes", Geneviève Bro Grébé.


La télévision d'Etat RTI, contrôlée par le régime Gbagbo, ainsi que des journaux qui lui sont favorables ont affirmé que la patrouille avait tiré sur une foule et blessé des civils.

Les blessés ont été exposés aux caméras et présentés comme des victimes d'une patrouille de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), lors d'un incident mercredi dans le quartier populaire d'Abobo (nord).
Témoin dont L. Gbagbo veut le départ, l'Onuci est accusée d'avoir " poussé le bouchon très loin, jusqu'à aller tirer sur des personnes aux mains nues ", a accusé l'avocate de Gbagbo, promettant des "suites judiciaires".

Une intox

La mission onusienne a réfuté avoir tiré sur la foule et évoqué des tirs de sommation, alors que ses Casques bleus étaient encerclés. Elle a exprimé "son indignation devant les manoeuvres de la RTI destinées à inciter une partie de la population à la haine".

Menaçant, Me Vergès lance une grave accusation contre la France

"Une agression militaire est préparée -de longue date - par la France et les Etats-Unis, afin de placer un gouvernement fantoche en Côte d'Ivoire, comme dans tant d'autres pays où des gouvernements de tirailleurs servent les intérêts français et américains sans mot dire", estime-t-il, plein de haine, dans un entretien à Rue89, le 31 décembre 2010.

Me Vergès promet de déplacer le conflit ivoirien sur le territoire français
" Nous sommes venus à la demande du président Gbagbo, et parce que nous voulions nous informer de la situation pour ensuite agir en France."
Alors que le PS a largement aidé à l'installation de Gbagbo au pouvoir et qu'Henri Emmanuelli, député PS des Landes, continue de le soutenir, "agir en France signifie surtout tenir des conférences de presse et rendre compte de ce nous constatons sur place", annonce Me Vergès.

Devoir de mémoire

Laurent Gbagbo s'est personnellement occupé de faire prodiguer des soins médicaux, aussi bien en France qu'en Côte d'Ivoire, à Mohamed Diawara, ministre ivoirien qui fut mêlé à l'un des plus gros scandales financiers de l'Afrique contemporaine : le détournement de 6,5 milliards de francs CFA au préjudice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Ceao).
A qui ont-ils bien pu profiter au début des années 80 ?

Roland Dumas est un habitué des tribuaux

- Décembre 1997: affaires ELF et des frégates de Taïwan
La juge Eva Joly découvre la commission de 45 millions de francs versée par Alfred Sirven depuis les fonds d’Elf. Puis, grâce à une dénonciation anonyme, elle comprend que celle-ci est revenue à la maîtresse de l'ancien ministre de Mitterrand (mort en 1995), Christine Deviers-Joncour. Janvier 2003, Christine Deviers-Joncour est condamnée à 18 mois de prison ferme et 12 avec sursis, Loïk Le Floch-Prigent et Alfred Sirven sont condamnés à trois ans d’emprisonnement ferme, mais la Cour d'appel de Paris relaxe Roland Dumas.

- Roland Dumas a été condamné, de manière définitive, à douze mois d'emprisonnement avec sursis et 150 000 euros d'amende pour complicité d'abus de confiance, dans le cadre de la succession du sculpteur Alberto Giacometti, la Cour de cassation ayant rejeté son pourvoi le 10 mai 2007.

La résistance de Gbagbo fait craindre le chaos au gouvernement français

Paris appelle à nouveau les Français à quitter la Côte d'Ivoire

La France a renouvelé vendredi ses conseils à ses ressortissants de quitter provisoirement la Côte d'Ivoire
en raison de la crise que traverse le pays depuis la présidentielle du 28 novembre.
Quelque 15.000 ressortissants français vivent en Côte d'Ivoire.

Le président sortant Laurent Gbagbo refuse de céder la place à Alassane Ouattara, reconnu sur le plan international comme le vainqueur de l'élection présidentielle. Lien PaSiDupes
"La Côte d'Ivoire connaît (...) une crise politique aiguë", souligne dans un communiqué la porte-parole adjointe du ministère français des Affaires étrangères.
"Bien que les ressortissants étrangers ne soient pas jusqu'à présent directement menacés, les autorités françaises renouvellent leur conseil de différer les projets de voyages vers la Côte d'Ivoire et, à tous les Français qui le peuvent, notamment aux familles avec enfants, de quitter provisoirement la Côte d'Ivoire dans l'attente d'une normalisation de la situation", ajoute le Quai d'Orsay.

Prévue le 5 janvier prochain, la rentrée des écoles françaises en Côte d'Ivoire est reportée au 17 janvier.

Depuis le siège des Nations unies à New York, Francis Deng, conseiller spécial pour la prévention du génocide, et Edward Luck, chargé de la "protection", ont relevé des indices indiquant que "certains dirigeants incitent à la violence entre divers éléments de la population".

jeudi 30 décembre 2010

Voeux 2011 du PC: Que le Parti de gauche le laisse vivre !

Pierre Laurent: Mélenchon n'a "aucun intérêt à la dilution du PCF"

Les communistes refusent de se faire assimiler

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, défend l'identité communiste
Le successeur de Marie-George Buffet a estimé jeudi que le Front de gauche (FG), formation commune au PCF et au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, n'a "aucun intérêt à la dilution du PCF", dans un entretien au quotidien L'Humanité.
Interrogé sur le colonisateur J.-L. Mélenchon qui porte "plutôt" la parole du FG et fait donc craindre un "effacement" du PCF, l'ancien directeur de L'Humanité réaffirme à ses camarades que "le Parti communiste a été l'initiateur du Front de gauche et il est son principal animateur".
"Nous sommes un atout pour un développement populaire du Front de gauche dans le pays, dit-il. Ce défi-là ne sera pas relevé par la présence de telle ou telle personnalité mais dans une action politique et collective et le Parti communiste, avec ses militants et son réseau d'élus, est l'énergie essentielle de cette dynamique".
"Non seulement le Front de gauche n'a aucun intérêt à la dilution du PCF, mais le dynamisme de ce parti est la garantie de la réussite du Front de gauche", conclut Pierre Laurent, leader du parti communiste, lequel fête cette année ses 90 ans.

Le peuple communiste opprimé revendique son indépendance

La veille, L'Humanité, organe du PCF, publiait un appel à une candidature communiste pour la présidentielle, signé de plusieurs membres du Conseil national, notamment du député du Rhône, André Gérin, y voyant " une nécessité impérieuse au regard de la situation nationale et internationale".

Gérin, parent pauvre de la coalition d'extrême gauche
Sur le site internet du jdd.fr mercredi, André Gérin accusait le Parti de gauche et Mélenchon (ci-contre) de berner le PC et affirmait ne pas vouloir "servir d'alibi pour Mélenchon qui roule pour le Parti socialiste".
Le défi communiste
"On demande à la direction qu'elle respecte les statuts. D'abord avec un appel à candidatures. Et, s'il y a cet appel (qui pourrait avoir lieu lors de l'Assemblée des secrétaires de section du 8 janvier prochain), je serai candidat", affirme-t-il.
Les ambitions personnelles
Pour A. Gerin (ci-contre), la candidature du communiste André Chassaigne (lien PaSiDupes) est une "candidature individuelle". D'ailleurs, il faut bien admettre que la presse démocratique ignore délibérément sa candidature. "Au-delà du respect et de l'amitié" qu'il a pour lui, il a le "sentiment" que "c'est un alibi pour faire avaler celle de Mélenchon". Un alibi de plus...
A. Gérin se dit prêt à se présenter en son nom et sans l'appui du parti "si c'est nécessaire". "Peut-être alors que j'aurai le soutien d'une partie du parti", dit-il.
Alors, comme ça, Paul Laurent n'est pas le candidat naturel ?

Delanoë se défend dans l'affaire des logements sociaux à Paris

Le maire PS récuse les chiffres bruts du journal Les Echos

La controverse

Le quotidien d’information économique et financière Les Echos a affirmé mardi que Paris, Neuilly et Nice sont les trois mauvais élèves du logement social et qu'ils ont dû s'acquitter de lourdes amendes. Les trois municipalités ont répliqué, soutenues par le ministère.

Il fallait en effet distinguer l'esprit de la loi et la lettre
La loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU)
Le dispositif adopté en novembre 2000 concerne les villes de plus de 3500 habitants. Il prévoit l'obligation d'atteindre 20% de logements sociaux et des amendes pour les municipalités qui ne compteraient pas au moins un logement considéré comme social sur cinq. Conscient de la difficulté pour certaines communes d'atteindre immédiatement cet objectif, les parlementaires ont prévu plusieurs recours.
La lettre est plus complexe
D'abord, le montant de l'amende est plafonné à 5% du montant des dépenses réelles de fonctionnement, pour éviter que de modestes mairies aient à s'endetter pour payer leur dû.
Ensuite, les élus locaux s'appuient sur la possibilité de déduction de dépenses liées au logement social, prévue dans l'article L302-7 du code de la construction et de l'habitation. Plus ce budget est important, plus le montant de l'amende réelle diminue. Et cela pour ne pas pénaliser les villes, qui partent de loin, mais qui manifestent la volonté de rattraper leur retard jusqu'en 2020, date limite pour atteindre les 20%.

Ce dispositif est méconnu
En 2008, Rue89 faisait l'amalgame entre toutes les communes de la Côte d'Azur et sur la base de données brutes et ...démagogiques. L'erreur n'est humaine que lorsque la gauche la commet: lien Rue89


Il est donc inexact d'affirmer que Paris est la ville la plus pénalisée de France pour non-respect de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain), comme le faisait 'Les Echos' de mardi dernier. Il n'y a certes que 16% de logements sociaux dans la capitale - et donc 46 000 habitations manquantes - et l'amende est en effet de 15,1 millions d'euros, mais l'effort de la municipalité - qui a dépensé plus de 152 millions pour combler son retard - est pris en considération. C'est ce qu'indique, noir sur blanc, la préfecture de Paris. En conséquence, le " montant du prélèvement net " est nul.

La municipalité de Nice, également épinglée par Les Echos, recourt sensiblement aux mêmes arguments. "La somme allouée pour la production de logements [sociaux] sera supérieure au montant des pénalités prévues." Avec un argument supplémentaire: " Christian Estrosi a été élu maire en mars 2008 et il a dû assumer, cette année là, les choix de la précédente municipalité."

"Les seules amendes prévues par cette loi concernent les communes qui ne financent pas suffisamment de logements sociaux au regard de leur potentiel fiscal notamment (...) Cette notion d'amende 'théorique' n'existe donc pas et est même une dénaturation pure et simple du sens de la loi," s'insurge le maire de Paris dans un courrier à Benoist Apparu.
Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, a d'ailleurs confirmé les explications de la municipalité socialiste: " C'est une amende théorique. En raison des fonds propres consacrés par Paris au logement social, la Ville n'a rien à payer."




Campement du Colonel Mouammar Khadafi

Hôtel Marigny, Paris






Le maire de Paris crée une polémique

B.Delanoë en a profité pour accuser ce mercredi le secrétaire d'Etat au Logement d'avoir fait "un contresens, voire une forme de manipulation" en évoquant un montant d'amendes "théoriques" pour non-respect du quota de 20% de logements sociaux par certaines communes.

Il estime en outre qu' "évoquer de la même manière Paris, Neuilly-sur-Seine et Nice relèverait de la manipulation pure et simple".
"Paris est passé de 2001 à 2010 de 13% à 17% de logements sociaux, la ville de Neuilly ne compte à ce jour que 3,6% de logements sociaux et la ville de Nice a effectivement payé une amende", rappelle-t-il.

Bertrand Delanoë ajoute que "la question du logement dans notre pays est suffisamment grave et sérieuse pour éviter de créer de la confusion" et estime que "plusieurs informations gravement inexactes" auraient été diffusées par le ministère.
Et de conclure: " Paris entend atteindre les 20% de la loi SRU dès 2014, soit avec 6 ans d'avance, au terme d'un effort sans précédent ni équivalent en France ".

La loi SRU n'est donc pas si contraignante que cela

Les recours ne manquent pas et, en publiant les données brutes, Les Echos ont donc omis cet effet de rattrapage.

Dans le cas de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Fromantin évalue à "environ 12 millions d'euros les subventions versées aux bailleurs sociaux". Le maire n'a donc pas eu à payer ses 3,3 millions d'amendes.

Devoir de mémoire: affaire des HLM de Paris
Liens PaSiDupes:
2- le PS Jean-Yves Mano cumule la RIVP et l'OPAC
Le socialiste
Delanoë est responsable, mais jamais coupable.

Impopularité: S. Royal, F. Ribery et B. Castaldi, palmes d'or

VSD publie le palmarès des têtes à claques de l'année

Un sondage Harris pour VSD paru le jeudi 30 décembre règle leur compte aux personnalités qui nous bien ont tapé sur les nerfs pendant douze mois. Gauche, droite, footballeurs, acteurs... Ils en prennent tous pour leur grade.
Tous domaines confondus, les politiques agacent le plus (52%), devant les sportifs (37%), les célébrités de la TV (35%), les artistes (34%) et les couples médiatiques (24%).

Avec 73%, l'amère Royal fait l' 'unanimité' contre elle

Or, selon la presse dévote, Désirdavenir Royal ne laisserait pas indifférent. Mais, à la vérité, si 'bonne cliente' soit-elle pour les media, une large majorité de Français ne la supporte pas et se la voit imposer. Interrogés par le magazine «VSD», ils l'ont désignée tête à claques entre toutes.
Son score de 73% fait de Sa Cynique Majesté Royal la championne des plaies françaises, puisque, tous domaines confondus, ce sont les politiques qui irritent le plus les Français (50%). Sur le podium de la politique, l'argent va à Brice Hortefeux (70%) et le bronze Marine Le Pen (64%).
Au grand damn de Marianne, le président Nicolas Sarkozy n'obtient que la 4e récompense (63%). Dans les rôles d'appoint, suivent Martine Aubry (PS) qui déplaît à 54 % des Français, puis François Bayrou à 52 %, Jean-François Copé à 47 %, Jean-Muc Mélenchon à 46 % et François Fillon à 39 %. Absent et lointain, D. Strauss-Kahn (aka. DSK) n'agacerait encore que 30 % des personnes interrogées: dont combien de femmes qu'il titille ?

Aux oubliettes, le petit Hamon, qui de tout nous fait un flan, est retombé.

De tous les people, Benjamin Castaldi est le plus insupportable

Dans un mouchoir de poche, Benjamin Castaldi (61%) coiffe Arthur (60%) sur le poteau, mais aussi Nikos Aliagas (55%). ils formeraient le trio des personnalités de la TV qui énervent le plus, devant le très controversé Jean-Luc Delarue (52%), Thierry Ardisson (47%) et Laurence Ferrari (38%), la présentatrice vedette du 20H de TF1. Benjamin Castaldi (61%) est en pole position des animateurs de télé, suivi de près par Arthur (60%). En somme, un tir groupé contre TF1, malgré les taux d'audience...

Les stars les plus maltraitées

Dans la catégorie spectacle et culture, Carla Bruni (52%) décroche l'or: elle n'est pas prophète en son pays, en dépit de son immense succès à l'étranger. Derrière elle, Alain Delon (47%) et Gérard Depardieu (46%) se partagent l'argent et le bronze. Michel Houellebecq, 6e, fait un petit score (31%). Et le ou la 5e ?

Dans le sport, le football rafle la mise

Franck Ribéry et l'ancien sélectionneur Raymond Domenech arrivent ex-aequo sous la douche (68%). Sans surprise, Nicolas Anelka est le troisième plus agaçant (64%). Zinédine Zidane (31%) est 6e et Tony Parker (25%) passe en 7e position sur la table de massage.
Etrangement, Thierry Henry ne sort pas du lot: aussi bien, dans ce tirage Louis Harris, il n'y a rien à gagner...

Les couples crispants ?

Avec 54%, Bernard-Henri Lévy et Arielle Dombasle ont gagné dans des draps de soie, tandis que Johnny et Laeticia Hallyday (50%) ont droit au satin et Bernard Kouchner et Christine Ockrent (35%) au coton.
Quant au couple Montebourg-Pulvar qui n'apparaît pas au classement, aurait-il fait un faux départ ?

En 4e position, un autre "couple" médiatique insupporte les personnes interrogées. Sans la pression du 'politiquement correct', Eric Naulleau et Eric Zemmour, les chroniqueurs de "On n'est pas couché !", auraient été classés hors catégorie, mais ils font leur 'coming out' (!) en obtenant 32%, derrière.

Mais le compte de la diversité n'y est pas.
Eric Cantona et l'actrice Rachida Brakni pratiquent le 'retrait interrompu' et sont déclassés.
Quant au couple Ribéry-Zahia, il semble s'être fait étendre: doit-il aller se rhabiller ?

VOIR et ENTENDRE le sujet de BFMTV, avant d'essayer de faire un break avec eux jusqu'à janvier:


Les personnalités qui agacent les FrançaisFrançais envoyé par BFMTV.

Sa Cynique Majesté Royal se remet au Maroc

Le journal Le Parisien ne nous donne pas de répit.
Pour un Français sur quatre que ça pourrait intéresser, il annonce que la Présidente socialiste de la région Poitou-Charentes profite actuellement d'un séjour au Maroc, pendant que DAL mobilise des clandestins sans abris.
La défavorisée des sondages squatterait un magnifique cinq étoiles. Un cadre idyllique où elle pourra nous oublier un peu.

mercredi 29 décembre 2010

Le pauvre Valbuena (OM) s'offre un cadeau d'enfant gâté pour Noël

Les incohérences de "l'esprit français"

Une histroire drôle circule actuellement sur le Net

Sur une route de montagne, 3 voitures se suivent : une Logan suivie d'une Ferrari, elle-même suivie d'une Porsche.
Soudain, à la sortie d'un virage sans visibilité, un camion !
La Logan se plante dans le camion, la Ferrari se plante dans la Logan et la Porsche dans la Ferrari.
Les trois voitures sont détruites.

Luc Chatel sort de la Porsche en s'exclamant :
« Oh là là ! 15 jours de salaire ! »
Frédéric Lefebvre sort de la Ferrari en criant aussi :
« Ça fait chi** ! 3 semaines de salaire ! »
Et enfin, en pleurant, le chauffeur de la Logan :
« Ouinnn !!! 3 ans de salaire !
Et les deux autres de lui répondre :
« Faut vraiment être c** pour acheter une voiture aussi chère ! »

Les Français sont lucides et justes ?

Un peu d'humour de vestiaires de foot, maintenant ?

Il y a un dieu pour les footballeurs
Mathieu Valbuena, le petit milieu offensif de l'Olympique de Marseille (OM), est sorti indemne d'un accident de voiture le jour de Noël. Vendredi, sur la rocade de Bordeaux, Mathieu Valbuena a perdu le contrôle de sa Lamborghini Murcielago (voir la 1ère photo: vous n'en reverrez plus...), alors qu'il doublait une voiture. Après un tête-à-queue, la voiture a fini sa course dans un rail de sécurité. Plus de peur que de mal.
Les supporters des virages du Stade Vélodrome ont bien failli passer un horrible Noël, mais l'accident de voiture du dieu vivant ne les a pas empêchés de festoyer. Sorti indemne, le Marseillais les a bien réconfortés, en même temps que les clandestins sans abris mobilisés par DAL devant le ministère du Logement : « Je suis reparti réveillonner chez mes parents, avec mon agent Christophe Hutteau ».

Mais la vie est vraiment trop dure




Le petit homme assure qu'il roulait à petite vitesse: encore une chance !...



L'international tricolore finit 2010 à la 5ème place du Championnat de Ligue 1 et avec
une Lamborghini en miettes
... Il fera tout pour que 2011 soit l'année d'un deuxième titre de champion et pourquoi pas, soulever la Coupe aux grandes oreilles.

Après Karim Benzema qui a plié sa ...Lamborghini en 2009, reste Gignac pour lui prêter (peut-être) le jouet que le petit Papa Noël lui a mis dans son petit soulier à crampons, une petite Lamborghini, justement...

Politiquement correct
Mathieu Valbuena devra écrire une nouvelle lettre à son Papa Noël, là-haut dans le ciel de l'OM, pour qu'il lui offre un nouveau joujou, ou un 13e mois, sachant qu'une Lamborghini de ce type coûte 300.000 euros..., selon France Info. Et les options, seulement en cas de prime !




'Faut vraiment être c** pour rouler en bon père de famille dans ce genre de tire' (sur la transversale)


Bizarrement, les quotidiens socialistes, tel Sud Ouest ou le Midi Libre et bien évidemment La Provence, n'ont pas calculé combien de Smic le joueur de l'OM a pulvérisés, le 25 décembre. En Seine-Saint-Denis, dans le neuf cube (9.3), les défavorisés de l'économie souterraine doivent se contenter d'une Ferrari: des petits joueurs, victimes du système ! Lien PaSiDupes

Les partis peuvent-ils publier leurs délires après boire ?

Le PC se livre à un détournement populiste des voeux présidentiels 2011
M.Billard (PG), J.-L. Mélenchon (PG) et P. Laurent (PCF)

Le Front de gauche reste-il républicain ?

Les 'républicains' de l'extrême gauche s'en sont encore pris à la fonction présidentielle.
Le PCF et le Parti de gauche franchissent d'ailleurs un nouveau pas.

L'extrême gauche suit sa pente dans les urnes et le divertissement
Ce qui est passé dans les moeurs et toléré de la part des comiques de la lucarne, les partis politiques se l'étaient jusqu'ici interdit. Ils avaient résisté à la tentation du divertissement, de peur d' "abîmer" la politique et de se "salir" au contact des humoristes, selon les termes de la Ch'tite Aubry. Or, en cette fin d'année, le Front de gauche n'a pas craint de dégrader son image, la jugeant sans doute pour ce qu'elle est déjà. Le PCF et le Parti de gauche ont décidé d'amuser la galerie avec ce qui devait être une parodie potache de fin d'année. Le Parti communiste a monté une vidéo figurant les vrais-faux vœux de Nicolas Sarkozy. L'imagination n'est pas son fort, puisque le procédé est exploité depuis de longues années à la télévision par Canal+ et que le Nouvel Observateur a déjà publié un vrai-faux SMS visant la vie privée du président Sarkozy (lien PaSiDupes). Ce déraillement n'a donc pas fourni à la gauche radicale l'occasion de faire le point sur ce ce qui est admissible et cette parodie de faire la démonstration de sa créativité. Battue dans la rue, elle abaisse donc toujours davantage le niveau de ses attaques, à mesure que ses échecs se multiplient, qu'il s'agisse des élections partielles à Corbeil (lien PaSiDupes) ou des actions syndicales contre la réforme des retraites (lien PaSiDupes), par exemple.

L'extrême gauche a pris de l'avance sur les libations du Réveillon
Sans précision sur l'identité des techniciens, simples militants syndicalistes ou professionnels de l'audiovisuel public, qui ont réalisé cette parodie à partir d'images d'archives des vœux 2009, elle montrait un chef de l'Etat s'excusant auprès des Roms et des chômeurs, promettant de rétablir le départ en retraite à 60 ans ou appelant à se faire battre par le Front de gauche en 2012.
"Je pense à vous, sans-papiers et Roms, obligés de vous cacher de la police, je pense à vous smicards précaires, chômeurs, je pense aussi à vous, journalistes, dont je connais bien le quotidien pour vous mettre sous écoute tout au long de l'année", dit une voix imitant celle du chef de l'Etat.

Le Front de gauche a la mémoire courte
Car le PC ne réalise pas qu'il fait l'amalgame entre Rom en situation illégale et gens du voyage français ou qu'il menace les travailleurs d'un taux de retraite affaibli. A-t-il ré-écouté le chapelet d'insultes que Jean-Luc Mélenchon a adressé à la corporation des journalistes ?
VOIR et ENTENDRE la grossièreté de Mélenchon:




David Pujadas fait également partie des "petites cervelles". Mélenchon lui manque de respect et justifie ses insultes: lien video
L'insulte et la démagogie n'ont-elles donc aucune limite?

VOIR et ENTENDRE la propagande populiste du Front de gauche:




Le PC passe de la provocation à la polémique

Les communistes français vantent l'américain Google
Non visible lundi 27 septembre sur Dailymotion, la vidéo a finalement été postée sur le site américain YouTube qui est la propriété de Google.
La plateforme française Dailymotion en a en effet rejeté la publication. "J'ai posté la vidéo hier matin sur les réseaux sociaux, je me suis aperçu une heure après de sa disparition sur Dailymotion", a expliqué Franck Mouly, responsable web du PC. Le PC s'interroge, dans un communiqué, sur une "censure" de la plateforme française de vidéos, comme il est arrivé à PaSiDupes, concernant des videoS qui montraient le PS sous son vrai jour.

La provocation communiste
Le Parti communiste a délibérément opté pour la diffusion de son montage sur la plateforme que Nicolas Sarkozy a justement choisie pour retransmettre ses vœux 2010. Pour la première fois, les voeux d'un président de la République seront en effet retransmis simultanément sur Internet, et de préférence Dailymotion, l'un des fleurons du web français, plutôt que sur un media étranger.

Dailymotion dément toute censure éditoriale.
"Il ne faut voir aucune censure; ce n'est pas un sujet", explique Antoine Nazaret. Le gestionnaire de la rubrique "actualité et politique" du site se réfère simplement au droit : pour réaliser son montage, le PCF a emprunté les images de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), qui sont protégées.

La malice communiste est déjouée
Il existe en effet deux types de comptes sur Dailymotion. L'utilisateur "de base", pour lequel Dailymotion assume son rôle d'hébergeur, se rendant légalement responsable du contenu publié, et les comptes "officiels" de tel ou tel organisme, qui s'engagent à prendre en charge les éventuels risques juridiques liés à une publication. Or, le PCF aurait pu télécharger sa vidéo sur son compte officiel pour s'assurer qu'elle soit acceptée. Mais, en la publiant comme un utilisateur de 'base', le Parti communiste a donc tendu un piège à Dailymotion: il l'a contrainte à appliquer le droit et s'est offert la possibilité de hurler à la censure.

De fait, la jurisprudence que soulève cette question est déficiente
Si la loi consacre la propriété intellectuelle d'une œuvre, le fait que celle-ci soit morcelée en éléments discontinus d'actualité rend l'interdiction de leur utilisation plus délicate. Comme le note le site Numérama, les articles L122-3 et L122-5 du code de la propriété intellectuelle empêchent l'auteur ou le possesseur d'une œuvre d'interdire "la parodie, le pastiche et la caricature", à condition que le nom de l'auteur et la source soient clairement indiqués.
Le chapître 'Lutte contre la cybercriminalité, Informatique et Internet' de la LOPPSI 2 devra donc évoluer avec une version bêta...

Le Front de gauche va-t-il boycotter Dailymotion?
Finie la propagande du PCF, du Parti de gauche et de leurs militants chez l'hébergeur de videos ?...

Montebourg: le Super U

Supermarché: Super U MONTEBOURG vous souhaite la bienvenue
Jeux, bons de réduction, conseils ainsi que nos promotions : tous vos contenus préférés vous attendent sur le site de son magasin !
Horaires d'hiver du 'Haut Gelé'
Du lundi au samedi : 8h30-19h30 NON-STOP
Fermé le dimanche

Pour les militants: mode d'accès au Haut Gelé
Avec en prime, le sourire d' Audrey Pulvar, dentier étincelant, à la caisse ?

A l'instar du Parti socialiste (PS)
Super U (SU) est une enseigne commerciale généraliste du groupe de grande distribution Système U, constitué en coopérative de commerçants indépendants et reconnaissable au
U rouge
ornant leurs façades.

Les directeurs du 4e groupe de grande distribution français

Que reste-t-il de l'esprit 'coopérateur' ?
Au regard de ce qui va suivre, il est permis de déplorer qu'un groupe aussi puissant - qui plus est une coopérative - ne choisisse pas de s'investir pas davantage dans le petit commerce de proximité... Si une association, théoriquement à but non lucratif et dont le but n'est pas le profit, ne se consacre pas au maintien du tissu social, qui le fera ?

Le fonctionnement de Système U

En juin 2009, Yves Petitpas, président de Système U Ouest et chargé de la stratégie du groupe, avait accusé Jean-Michel Lemétayer, alors président de la FNSEA d'avoir un « comportement de voyou ».


Daniel Gournay, président de Système U Nord-Ouest et responsable de l'extension nationale de l'enseigne, s'est associé aux Coopérateurs de Normandie-Picardie pour créer l’hypermarché de Grand Quevilly qui devient le plus grand hypermarché U de France.

Ancien de Unico, Gemo et Maxicoop, ancêtres du groupe, Marc Prou (1955), est, comme Montebourg, un cumulard: ce petit-fils d'agriculteurs de la région nantaise est président de la région Sud, l'une des quatre centrales régionales de l'enseigne d'indépendants, administrateur régional du groupe pour le développement, au Conseil d'administration national pour les ressources humaines et président du centre de formation 'Force U', près de Montpellier, "un outil adapté aux magasins U et un outil de communication sur les valeurs de notre groupe" déclare-t-il.

Michel Flanc, propriétaire de l'Hyper U de Rumilly, en Haute-Savoie, et président du conseil d'administration de Système U, a passé la main à la tête à la tête de la centrale régionale d'achat Système U Est, basée à Mulhouse: une entreprise de 14.000 personnes (CA: 2,889milliards d'euros).

Et pourtant, teint hâlé, allure décontractée, Serge Papin, néo-dandy de 55 ans né à Saint- Gilles-Croix-de- Vie (Vendée), PdG de Système U (depuis 2005), est serein. Les 'Nouveaux Commerçants' vont plutôt bien dans la conjoncture actuelle. Leur chiffre d’affaires atteignait 18,5 Md€ à la fin de l’année 2009 (carburant inclus), soit une progression de 4 % pour 900 points de vente et une part de marché de 8,8 %, qui les place à la 4e place du marché, quasiment à égalité avec Auchan ! Lors du congrès de Système U dans un lieu prestigieux, Monaco, Serge Papinse défendit: « Nous n’avions pas d’arrière-pensée “bling bling”,.
Cet 'anti Michel-Édouard Leclerc' s'associa à Denis Olivennes au temps où il présidait aux dextinées de la FNAC, l''agitateur culturel'.
Il a pris la succession de Jean-Claude Jaunait (1937), épicier visionnaire, qui régna pendant 30 ans sur Système U (1971-2005) et fit de la coopérative de petits commerçants Unico un solide poids moyen de la grande distribution. Il fut un temps président du MEDEF Pays de la Loire. Surnommé 'le petit Leclerc', Serge Papin n'a pas hérité de son papa, mais Jaunait était l'ami des parents Papin...

"Les non-musulmans aussi aiment le goût de la viande halal"

C'est ce qu'assure L'Islam en France,
un soupçon prosélyte, non ?

La propagande islamique donne en effet la liste des 6 hypermarchés de la région de Montargis qui vendent des produits halal
Parmi ceux-ci, il cite Super U à Châlette

mardi 28 décembre 2010

L'hyprocrisie du PS sur la crise politique en Côte d'Ivoire

Position ambigüe aussi sur la présidentielle en Côte d'Ivoire
Les camarades socialistes Gbagbo-Lang-Le Guen


Le PS, victime collatérale du conflit ivoirien

Le refus anti-démocratique du dictateur Gbagbo de céder le pouvoir au vainqueur de l'élection présidentielle de novembre 2010 précipite le PS français dans le pétrin africain. Si la France n'a "aucun can­di­dat, ni aucun fa­vo­ri", aux dires du se­cré­taire gé­né­ral de l'Ely­sée, Claude Guéant, on est enclin à le croire, car au terme d'une visite en Côte d'Ivoire début octobre, Laurent Gbagbo, dont le parti est membre de l'Internationale socialiste, compte de nombreux amis et détracteurs Rue de Solférino.
Lien PaSiDupes vers le refus de Gbagbo d'accepter le verdict des urnes

Les amis
=> Jack Lang conserve son amitié au président sortant.
Interrogé sur France Inter avant la proclamation de sa réélection contestée, le député socialiste a exprimé avec enthousiasme son admiration pour Gbagbo: "A son crédit, il a rétabli la paix et la démocratie. Pour la première fois, une vraie élection pluraliste a eu lieu avec 14 candidats au premier tour", affirme-t-il.
A propos de la situation confuse actuelle, l'ancien ministre de la Culture vante le comportement du socialiste battu: " J'ai appelé les proches de Gbagbo et je les ai invités à garder le calme, à assumer pleinement leurs responsabilités et à garder leur crédit pour sortir par le haut de cette situation. Alassane Ouattara devrait faire des gestes d'apaisement. Il faut une véritable concorde nationale."
Jack Lang est un proche du président de la Côte d'Ivoire et s'est compromis à plusieurs reprises. Il l'assume et met également d'autres socialistes en cause. " Je l'ai soutenu et je ne le regrette pas, avec Jean-Christophe Cambadélis et Jean-Marie Le Guen. " En effet, Jack Lang s'était rendu à titre personnel en Côte d'Ivoire le 17 octobre 2010 pour "une visite amicale ", précise-t-il. Il s'était déjà rendu célèbre par des pas de danse avec Laurent Gbagbo lors d'une précédente visite, en mars 2008.

=> Jean-Christophe Cambadélis "reviendra en ami"
Cambadélis, secrétaire national chargé des relations internationales, et Jean- Marie Le Guen, tous deux strauss-kahniens étaient eux aussi à Abidjan, le 16 octobre, la veille de la visite de Jack Lang. Sur son blog, Cambadélis indique: " Je ne suis pas venu donner des leçons ou des consignes. Mais j'observe que Laurent Gbagbo, qui m'a reçu, a réussi la paix. Nous devons tourner la page et travailler dans ces pays à un partenariat soucieux de leur souveraineté. J'y reviendrai après les élections en ami."
A propos du 'pacifisme' de Gbagbo, rendons hommage aux 173 tués dénombrés par l'ONU depuis que le président déchu se maintient vaille que vaille au pouvoir.

=> Autres amis du président ivoirien, le député socialiste Henri Emmanuelli, qui avait pris position pour Laurent Gbagbo sur France 24, et François Loncle, membre du groupe d'amitié avec ce pays à l'Assemblée, ont dénoncé par communiqué "une campagne de suspicion et de dénigrement à sens unique dirigée contre les autorités ivoiriennes" et menée, selon eux, par des media et responsables français.

=> Le 'Mr Afrique' du PS:
Lien PaSiDupes vers Guy Labertit


Un détracteur de Gabagbo au PS

=>
Gbagbo est "infréquentable", selon François Hollande
Dès 2004, le Premier secrétaire du PS jugea le président Gbagbo coupable d'avoir ordonné le bombardement de Bouaké qui avait fait neuf morts parmi les soldats français.
Lien PaSiDupes vers ces événements

L'ensemble du PS est nettement plus ambigü

Proche de François Hollande, le député Bruno le Roux assume son soutien explicite à Alassane Ouattara, déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante: "Par toutes les expressions, nous devons apporter notre soutien au peuple ivoirien et à la démocratie. Le vote, tout le vote, rien que le vote", déclare-t-il sur son Twitter.

Pierre Moscovici, député du Doubs, confirme que le PS n'est pas unanime sur la question: " Les bisbilles d'hier au PS restent; il y a une appréciation différente de Laurent Gbagbo, qui compte des amis et des détracteurs au sein du parti. Je suis réservé sur certains de ses agissements tout en reconnaissant qu'il a fait des choses [pouvez-vous préciser?]. Mais, au final peu importe, c'est l'Histoire qui jugera." Il faudra aussi compter sur le 'devoir de mémoire' qui ne sera pas sélective.
En revanche, l'ancien responsable des questions internationales au PS est ferme sur le scrutin actuel: " L'élection a eu lieu, la participation est forte et le résultat est net. Aujourd'hui, Gbabgo a le choix entre le coup d'Etat et l'Histoire, il devrait choisir l'Histoire en concédant sa défaite. Il doit sortir par le haut."
Mais pour détourner l'attention sur les divisions du PS, sur RTL ce matin, Moscovici est plus direct pour accuser les Français et les Américains d' « ingérence »... Il évoque la Françafrique, mais omet de rappeler l'appartenance de la Côte d'Ivoire à l'Internationale socialiste. Lien PaSiDupes
Une position floue qui semble être officielle au PS
Dans un communiqué, le bureau national du PS s'est contenté de réitérer son appel au calme en Côte d'Ivoire et d'appeler "chacun, et en particulier le pouvoir en place, à respecter les résultats de l'élection et le travail de la Commission électorale indépendante".

Autre silence médiatique: Désirdavenir Royal

La " république du respect " exclut les scrutins démocratiques
Conséquence du score calamiteux des listes socialistes aux européennes du 7 juin 2009, Martine Aubry, premier secrétaire du PS, a été obligée de rétrocéder plus vite que prévu son statut de vice-présidente de l’Internationale Socialiste à sa rivale malheureuse du tumultueux Congrès de Reims. La tradition voulait que ce poste appartienne en principe au chef du parti socialiste francais.
Chargée de cette fonction, l'amère Royal se voyait promue sur la scène socialiste internationale et légitimée en France, nous disait-on. Et Najat Belkacem l'avait annoncé: Martine Aubry souhaite que " Ségolène Royal s'exprime le plus possible au nom du PS " à l'étranger.

Mais depuis bientôt un mois que la situation se tend en Côte d'Ivoire, a-t-on entendu sa voix s'élever du marais poitevin ? Il est vrai qu'elle n'est que l'un des ...35 vice-présidents et que personne ne remarque si elle reste les 'bras ballants' !
Pour autant, un parallèle évident entre les rivalités Gbagbo-Ouattara et Royal-Aubry ne serait sans doute pas du plus meilleur effet.

Côte d'Ivoire : les Africains prennent la démocratie en main

Moscovici soutient Gbagbo en stigmatisant la France

La Commmunauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest s'engage


La pression diplomatique s'intensifie contre le favori du PS
Au lendemain de l'appel à la grève générale lancé par Alassane Ouattara, et très peu suivi, la Cote d'Ivoire est suspendue, mardi 28 décembre, à la visite de trois chefs d'Etat ouest-africains. Les présidents Boni Yayi (Bénin), Ernest Koroma (Sierra Leone), et Pedro Pires (Cap-Vert), venus au nom de la Commmunauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), doivent demander à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir au profit de M. Ouattara, dont la victoire à l'élection présidentielle a été reconnue par la commission électorale et la communauté internationale. La victoire de M. Gbagbo a été certifiée par le Conseil constitutionnel, un organisme qui lui est acquis.
Lien PaSiDupes sur le refus de Gbagbo d'accepter le résultat du scrutin présidentiel

La rencontre des trois chefs d'Etat en mission bons offices avec Laurent Gbagbo devrait marquer un tournant dans la crise ivoirienne. En effet, la Cédéao a déjà menacé de faire usage de la "force légitime" pour déloger Laurent Gbagbo si celui-ci ne quittait pas le pouvoir. Dans un premier temps, le camp Gbagbo a mis en garde contre une intervention armée menée par des pays ouest-africains en soulignant que des millions d'immigrés de la région sont présents sur le sol ivoirien.

=> En France, et bien que Gbagbo en soit maintenant à accuser les états africains, le PS continue pourtant de désigner la France comme le responsable de l'opposition internationale. Moscovici en est resté à la « Françafrique ». Il ignore délibérément le rôle des Etats-Unis et fait campagne sur la base d'un entretien du quotidien Le Monde avec Gbagbo dans lequel celui-ci se disait victime d'un «complot» mené par la France et les Etats-Unis.

Laurent Gbagbo brandit la menace du chaos
Dans un entretien au Monde, lundi, Laurent Gbagbo n'a pas hésité à parler de risques de guerre civile. "Il y aura peut-être un désordre intérieur, une guerre civile en Côte d'Ivoire, parce que nous n'allons pas nous laisser piétiner notre droit et nos institutions", a-t-il mis en garde, suggérant au passage une éventuelle responsabilité franco-américain.
Le premier ministre d'Alassane Ouattara, Guillaume Soro, "s'indigne devant tant de cynisme et un tel chantage" et "condamne fermement cette attitude irresponsable de Laurent Gbagbo et de son clan".

=> Moscovici prêt à lâcher Gbagbo. "Il ne faut pas accepter le langage de Laurent Gbagbo", qui "joue la tension et le pourrissement", a-t-il dit. Je veux croire qu'une solution diplomatique est encore possible en Côte d'Ivoire. […] Je veux croire qu'une solution diplomatique est encore possible en Côte d'Ivoire. »

L'Union économique et monétaire ouest-africaine prend parti

Le jeudi 23 décembre, sept ministres des finances de l'Union économique et monétaire ouest-africaine ont demandé à la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest d'autoriser les seuls représentants du président ivoirien "légitimement élu", Alassane Ouattara, à gérer les comptes du pays, en ne reconnaissant que la signature d'Alassane Dramane Ouattara.

=> Or, le mardi 28 décembre, Moscovici lance sur RTL: « c'est aux Africains de régler eux-mêmes cette affaire », mais, s'appuyant sur l'argument du principe de précaution pour justifier le soutien du PS à Gbagbo, il poursuit à l'adresse du gouvernement français: « Nous avons des intérêts en Côte d'Ivoire, des militaires, des ressortissants, nous n'avons pas forcément à mettre la pression au premier chef » pour résoudre la crise. Ainsi Moscovici n'évoque-t-il que fugitivement la pression des états démocratiques ouest-africains voisins pour concentrer ses attaques sur la France. « Nous ne sommes plus dans la Françafrique », répète Moscovici, pour étayer sa thèse.

L'Union africaine s'implique

D'autres tentatives de médiation diplomatique sont également en cours. L'Union africaine (UA), qui a suspendu la Côte d'Ivoire, a demandé au premier ministre kényan, Raila Odinga, de coordonner les efforts de l'organisation panafricaine pour tenter de résoudre la crise politique en Côte d'Ivoire. R. Odinga, qui a été nommé premier ministre en 2008 dans un gouvernement de coalition mis en place pour mettre fin à plusieurs semaines de crise politique au Kenya, a récemment appelé à un retrait de Laurent Gbagbo.

Le Liberia fait face à l'arrivée de réfugiés ivoiriens
La majorité des Ivoriens qui ont fui vers le Liberia par peur des violences post-électorales dans leur pays sont des enfants, selon le ministère de l'information libérien. " 13 950 Ivoiriens ont, jusqu'à présent, traversé la frontière vers le Liberia. 8 000 d'entre eux ont moins de 18 ans", a précisé le ministre de l'information, Cletus Sieh.

Les enlèvements et les tortures d'opposants
Depuis le 28 novembre, date du début de la crise, 173 personnes ont été tuées en Côte d'Ivoire, selon un bilan de l'ONU.
Interrogé sur le sujet « Laurent Gbagbo est clair », estime Le Monde : « dès lundi [hier], je vais demander au ministre de la justice de mettre tous les procureurs [à l'oeuvre] pour faire des enquêtes », tout en précisant que selon ses informations il n'y aurait « pas plus » de morts que cela.
Le gouvernement de Laurent Gbagbo parle quant à lui de 53 morts.
Or, Moscovici n'en mentionne ni 173, ni même 53.

Les réactions occidentales

La position française
Lundi, le ministre de la défense, Alain Juppé, avait indiqué que la France est prête à 's'associer' à des sanctions décidées par la communauté internationale. « Si la force doit être utilisée, avait-il néanmoins envisagé, c'est aux Nations unies de le décider ou aux organisations africaines, ce n'est pas la France qui va le décider. »

Entre Françafrique et internationale socialiste
Pierre Moscovici est également revenu sur une information révélée par Le Parisien, selon laquelle le socialiste Roland Dumas (ancien ministre PS des Affaires Etrangères de François Mitterrand) et l'avocat Jacques Vergès (partisan de Mao, proche de chefs khmers rouges et, connu pour ses convictions anticolonialistes, il est franco-algérien) étaient attendus à Abidjan pour défendre les positions de Gbagbo.
Le PS est divisé, mais Martine Aubry, silencieuse
« Je le regrette profondément, comme je regrette qu'il se soit trouvé encore il y a peu de temps des socialistes pour soutenir Laurent Gbagbo », a-t-il admis, se référant notamment au député Henri Emmanuelli, qui téléguide Hamon-le-Benoît (étrangement muet) et n'a cessé de soutenir Gbagbo.
Lien PaSiDupes: le soutien du 'Mr Afrique' du PS

lundi 27 décembre 2010

Le bêtisier politique 2010

La fonction politique crée l'organe...

Lefigaro.fr a sélectionné les meilleurs lapsus politiques de l'année

Ainsi, la «fellation» de Rachida Dati a laissé des «empreintes génitales» sur Brice Hortefeux.

Eric Woerth assure qu'il a « couvert la fraude fiscale », tandis que Christine Lagarde promet une sortie de crise " quand l'économie française recommencera à créer des impôts " plutôt que des emplois.
Luc Chatel s'octroie une petite gâterie promotion et Christian Estrosi en accorde une au PS. Le 'politiquement correct' est résolument 'castrateur': Hervé Morin s'interdit à la tribune de juger ses concitoyens.
D'autres ont un problème identitaire d'identité, tel Marc Laffineur (UMP) qui ne fait pas la différence entre Martine Aubry et Martine Aurillac (UMP) ou Lionel Jospin, selon qui DSK est au FN ...

VOIR et ENTENDRE les acteurs politiques à la tâche peine:

Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne commettent pas d'erreurs, dit-on. Et pourtant, au ministère de la parole, certains ne sont pas seulement portés sur la question, telles Cécile Duflot qui émoustille Dany-le-rouge (alors que Roselyne Bachelot joint le geste à la parole et nous garantit avoir de la cuisse). Quant à Jean-Luc Mélenchon, il n'a visiblement pas fait que s'enfiler les culs de bouteilles de Jean-Louis Borloo. Ensuite, d'autres perdent simplement leurs mots.
VOIR et ENTENDRE la sélection de l'A*P:

Une autre version comporte des dérapages: une année politique condensée en 6 minutes d'images, sous un angle insolite et inattendu.
VOIR et ENTENDRE des casseroles de Mélenchon ou Besancenot, Balkany ou Sarkozy, Rama Yade ou Bernard Tapie. Pas seulement des redites... Ils ont vraiment donné le meilleur d'eux-mêmes en 2010:


les vidéos politiques de l'année envoyé par lezappingduweb.


Et puis quelques bons clients dans leurs oeuvres

Noël Mamère s'oublie:

Il est fin prêt pour la maison de retraite et les couches culottes.



Et enfin, le devoir de mémoire

Le porte-parole que le PS a longtemps cherché ! L'inimitable Benoît Hamon, ici dans le Petit Journal sur Canal+ (doc 2008): "à la fin de la chronique, mi-amusé / mi-agacé, Benoît fait un gentil doigt d'honneur à Yann Barthès qui ne peut pas s'empêcher de lui dire : "Qu’est ce que j’ai vu ? (…) Y’avait pas tous les doigts", rapporte le Nouvel Observateur. Tandis que la dinde, Mme Brochen-Aubry ne sait plus où mettre ses mains.
VOIR et ENTENDRE:

video