POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 31 juillet 2012

Ramadan: Gennevilliers assure la sécurité de ses enfants

Le maire est menacé de poursuites
pour avoir assumé ses responsabilités




La France marche
simplement
sur la tête









"Quatre moniteurs suspendus pour avoir fait le ramadan", polémique La Dépêche
"Quatre moniteurs de colonie de vacances à Gennevilliers ont été suspendus par la mairie pour avoir observé le jeûne durant le ramadan." Telle est la version du journal La Dépêche.
Le quotidien de la région Midi-Pyrénées poursuit sur la même ligne: " Leur employeur invoque pour se justifier un danger potentiel pour la sécurité des enfants."
Tout commence avec la visite d’un responsable des centres de vacances lors d’un séjour des enfants dans les Landes, début juillet. " Il est venu voir si tout se déroulait correctement avec les enfants, et c'était le cas; puis il est venu déjeuner avec nous. Il s'est mis à ma table, et a remarqué qu'à l'heure du déjeuner je ne mangeais pas et Moussa non plus ", explique Nassim au ...BondyBlog qui a soulevé l’affaire. Ce media en ligne est dédié depuis ...2005 à la France de la diversité et revendique d'être la voix des quartiers dans les débats qui animent la société française. La plupart de ses "journalistes-citoyens" sont issus de l'immigration africaine et nord-africaine et résident en Seine-Saint-Denis. Lancé en ...2005 par Serge Michel, qui vient du magazine l'Hebdo, à Lausanne, pour nous parler de nos banlieues, est aujourd'hui directeur-adjoint des rédactions au journal socialiste Le Monde depuis juin 2011, ce site internet est soutenu par Yahoo ! Actualités.

Or, le contrat de travail des animateurs stipule qu’ils doivent se restaurer et s’hydrater pendant la journée. Les quatre jeunes gens ont donc été remerciés par la mairie. Ces animateurs en CDD avaient été embauchés pour un séjour sportif à Port-d'Albret, dans les Landes, débuté le 5 juillet. Sont-ils titulaires d'un BAFA ?


La presse désinforme avec une obstination "vertueuse"

Elle stigmatise le patron:  fût-il élu et communiste, le maire, Jacques Bourgoin, un professeur de mathématiques a forcément tort face à la diversité et la pensée unique.
" Leur employeur invoque pour se justifier un danger potentiel pour la sécurité des enfants.

La vérité est autre
Les moniteurs en charge de jeunes enfants se sont mis en état de faiblesse, observant le ramadan, alors qu'ils étaient en responsabilité et malgré leur engagement contractuel à rester en pleine possession de tous leurs moyens physiques et intellectuels.


Stéréotypes et responsabilité

Le journal La Dépêche prend parti.
"La directrice du cabinet du maire [communiste], Nicole Varet, rappelle que la mairie a déjà connu par le passé un problème lié au ramadan : " Il y a trois ans, on a eu un cas de figure très douloureux. Une jeune animatrice qui avait refusé de s'alimenter et avait fait un malaise. Le problème c'est qu'elle conduisait un véhicule avec des enfants, et qu'elle a eu un accident avec des blessés graves, notamment un enfant ". Mais pour l’avocat des quatre moniteurs, " on a déguisé les choses. Ce n'est pas l'état de santé qui dérange mais le fait de pratiquer le ramadan ". Une interprétation subjective et partisane de Me Mohand Yanat.
Le journal choisit le témoignage d'Inès Dauvergne, responsable diversité  - et par conséquent partisane -  au sein de l'association d'entreprises IMS-Entreprendre pour la cité. Elle "explique que cette affaire est pour elle une première : 'Je n'ai jamais vu ce type de clause dans une entreprise privée. L'entreprise ne peut interdire de manière absolue aux salariés de pratiquer le jeûne, de sauter un repas ou de faire un régime. C'est la liberté individuelle des salariés de se restaurer ou non le midi. Il y a beaucoup de stéréotypes ou d'interrogations sur les gens qui pratiquent le ramadan de la part des gens qui ne le pratiquent pas', relève-t-elle ", penchant clairement du côté de ceux qui mettent des enfants en danger, et cela malgré un précédent local tragique. Elle passe d'ailleurs aux accusations: "Certaines entreprises notent une baisse de la productivité, mais dans la plupart des cas les salariés sont tout à fait capables d'effectuer leur travail. " 
Le principe de précaution balayé par le ramadan
La sécurité d'enfants est sacrifiée
Du côté des mis en cause, " c’est l’incompréhension et la révolte. Comment peut-on préjuger des capacités d'une personne eu égard à sa pratique d'une religion? ", s’insurge  Me Mohand Yanat qui refuse de tirer les conclusions qui s'impose à la suite d'une mort d'enfant, il y a seulement trois ans: la marche blanche n'a pas frappé toutes les consciences... 
L'avocat a d’ailleurs confirmé l’intention de ses clients " de saisir le juge compétent pour faire valoir leurs droits. " Le juge les rappellera-t-il à leurs devoirs ?
La mairie PCF "se défend"  s'explique dans un communiqué 
Ils n'ont pas respecté, en cours de séjour, les obligations de leur contrat de travail, pouvant ainsi mettre en cause la sécurité physique des enfants dont ils avaient la responsabilité. Ce défaut d'alimentation et d'hydratation pouvait conduire ces agents à ne plus être en pleine possession des moyens requis pour assurer le bon déroulement et la sécurité des activités du séjour, ainsi que la sécurité physique des enfants dont ils avaient la charge. C'est pourquoi la ville (...) qui a la pleine responsabilité de la bonne conduite des séjours a mis fin à leurs missions, sans préjudice financier. "

Les maires sont responsables envers les parents qui leur font confiance.

lundi 30 juillet 2012

Nono Montebourg programme une rencontre avec des syndicats...

Mais la girouette oublie de les prévenir

Montebourg ne serait pas, dit-on,
contre une petite fumette





Le socialiste cyclothymique n'est pas toujours dans l'invective

Le "gommeux"  est tombé d'accord avec lui-même... Comme d'hab !
Le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, devait rencontrer cet après-midi les représentants syndicaux de PSA Peugeot Citroën. Mais la concertation a tourné court : ces derniers n'en ont pas été informés !

La rencontre, prévue cet après-midi à 15h, était officiellement inscrite à l'agenda d'Arnaud Montebourg. La presse en avait donc été informée... mais pas les invités. 
Et impossible de les faire venir à la dernière minute : tous les représentants syndicaux sont déjà partis en vacances, puisque les destructions d'emplois sont suspendues pendant la période estivale: les congés payés !.
Le rendez-vous a du être reporté à début septembre, tout comme le premier rapport commandé à Emmanuel Sartorius sur l'état financier du constructeur automobile, qui a prévu de supprimer 8.000 emplois en France.
Montebourg n'est pas le seul branquignol de la bande à Zayrault
La presse militante ne nous avait pas dit que e n'est pas la première fois qu'un membre du nouveau gouvernement lui pose un lapin. 
Il y a dix jours, Jean-Yves Le Drian avait prétexté un "malentendu d'agenda" après un rendez-vous manqué avec la famille d'un des soldats tués par Mohamed Merah. Le très motivé ministre de la Défense avait reporté la rencontre alors que les proches, qui vivent à Lyon, étaient déjà arrivés à Paris.


Respect !

Hollande reçoit le tyran du Bahreïn en catimini

Mais Fabius reproche à Sarkozy d'avoir reçu Assad
Le rideau de fumée de Fabius n'est pas assez opaque 


Le ministre des Affaires étrangères,
Laurent Fabius, a une bonne mémoire ancienne, mais moins fidèle sur le court terme. 
Il a déclaré aujourd'hui sur RTL que "le seul souvenir" qu'il avait de l'action de Nicolas Sarkozy sur la Syrie est d'avoir invité Bachar el-Assad en 2008 à Paris pour le 14 juillet. 

Le chef de la diplomatie réagissait à des propos attribués hier à l'ancien président par Le Parisien, mais démentis par son entourage. "On m'a critiqué sur la Libye mais moi, au moins, j'ai agi Il faut être beaucoup plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme", aurait déclaré Sarkozy, selon le quotidien.

"Il faudrait mettre cela sur le compte de propos de vacances", a réagi Fabius. "Parce que si on parlait de la Syrie, le seul souvenir que j'ai de l'action de M. Sarkozy avec M. Bachar al-Assad, c'est de l'avoir invité à présider les cérémonies du 14 juillet" en 2008, a-t-il ajouté.
Le président Jacques Chirac avait préféré se faire représenter
pour accueillir Bachar Al-Assad à l'aéroport d'Orly.
Jospin envoya Jean-Luc Mélenchon,
alors Ministre délégué à ...l'Enseignement professionnel.

Hollande se cache pour recevoir un dictateur arabe

C'était bien essayé, Monsieur Fabius !




La visite du dictateur  avait  été dissimulée à la presse. Donc aux Français...


Le 23 juillet 2012, le président de la République, François Hollande, a reçu à l'Élysée le roi du 
Bahreïn
, Hamad ben Issa el-Khalifa.


Mais une journaliste de l'AFP, Nadège Puljak, a révélé l'information,
en publiant sur Twitter une photo de du dissimulateur François Hollande raccompagnant le roi sur le perron de l'Élysée. 



L'invité de Hollande  est régulièrement accusé de réprimer dans le sang les manifestations
qui agitent ce riche pays du Golfe. Depuis le début de la contestation qui dure depuis mars 2011, 60 personnes seraient mortes selon Amnesty International. 



La semaine dernière, Nabeel Rajab, un opposant au régime bahreïni, a été condamné à 3 mois d’emprisonnement pour avoir publié un tweet en juin dernier dans lequel il critiquait le premier ministre du pays, Cheik Khalifa, au pouvoir depuis 1971. 


Pour mémoire: les dictateurs amis des socialistes    

Mitterrand et Kadhafi en Crète en 1984
Mitterrand Kadhafi

Mitterrand et Ben Ali
Mitterrand-et-Ben-Ali.jpg

Mitterrand et Castro
Mitterrand-et-Castro.jpg

Mitterrand et Déby
Mitterrand-et-Idriss-Deby.jpg

Mitterrand et Biya
Mitterrand-Biya.jpg

Mitterrand et Milosevic
Milosevic-Mitterrand.jpg

Mitterrand et Moubarack
Mitterrand-et-Moubarack.jpg

Moubarack-et-Mitterrand.jpg

Jospin et Moubarack
Jospin-et-Moubarack.jpg

Védrine et Moubarack
Moubarack-et-Vedrine.jpg

Lang et Gbagbo
Lang et Gbagbo

Fabius et Ben Ali
Fabius-Ben-Ali.jpg

Jospin et Ben Ali
Jospin-et-Ben-Ali.jpg

DSK et Ben Ali
DSK-et-Ben-Ali.jpg

Gbagbo et Jospin
Gbagbo-et-Jospin.jpg

Castro et Lang
Castro-et-Lang.jpg

Mme Mitterrand et Castro
Castro-et-Mitterrand.JPG

Mme Mitterrand et Chavez, Paris, 2005
Chavez-et-Mitterrand.JPG

Mitterrand et Xiaoping
Mitterrand-et-Xiaoping.jpg


La ministre des Sports prend l'épéiste Laura Flessel pour une judoka

Cette ex-prof de sport parle sans savoir avec aplomb

T'as le look, coco !
Mais c'est tout...




V. Fourneyron, l'une des incompétentes du gouvernement Zayrault

Interrogée lundi 30 juillet dans les "4 Vérités" sur France 2, Valérie Fourneyron, la ministre des Sports, a détaillé le programme de sa visite du jour à Londres, en compagnie de François Hollande. 

COUAC: Elle compte notamment aller "au judo pour voir notre porte-drapeau Laura Flessel"
Le problème, c'est que Laura Flessel est épéiste...
Les championnes ne concernent la ministre que dans ses débats d'idées sur la condition de la femme !
video

La ministre n'a pas assimilé les fiches qui lui sont servies, puisque l'escrimeuse dispute bien "ses cinquièmes Jeux". 
Elle s'est juste trompée de sport. On ne sait pas encore si elle a trouvé Laura Flessel dans le dojo olympique. La grande bourgeoise rouennaise sait-elle que Laura est digne d'intérêt, puisque née à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe ?


Ainsi la diversité perd-elle encore une de ses illusions socialistes: entre deux élections, le PS ne connaît plus ses enfants de couleur... 

Les femmes de Hollande sont - visiblement - les égales des hommes

Mais la parité n'a rien à gagner de leur participation à ce gouvernement socialiste: l'arithmétique ne résout pas tout !

Chaque jour, la malheureuse aggrave son cas
Fourneyron avait encore trop parlé: au Journal du Dimanche du 21 juillet 2012, elle avait assuré que la France allait se passionner pour les J.O.: tous, sauf la ministre des Sports !


Fourneyron est la bienvenue au club de M. Delaunay, une autre ministre de Zayrault n'est pas plus heureuse à l'écrit, à en juger par ses tweets imbéciles:


Lien PaSiDupes

Hollande a livré le ministère de l'Intérieur à un franc-maçon

Les franc-maçons noyautent le gouvernement Ayrault
Pourquoi un simple petit député-maire immigré naturalisé (Evry, 52 000 habitants), plus au centre qu'à gauche, inconnu au niveau national en 2008, est-il invité à participer aux réunions du groupe Bilderberg si ce n'est pour poursuivre sa formation ?

Manuel Carlos Valls a été initié au Grand Orient de France (GODF), où il fréquentait la loge 'Infini maçonnique' , celle de l’ancien grand maître Alain Bauer (qui deviendra le parrain du second de ses fils), et de Stéphane Fouks mais le ministre de l’Intérieur aurait quitté la franc-maçonnerie il y a dix ans.

Son appartenance à la franc-maçonnerie mettra Manuel Valls extrêmement mal à l'aise
, lors d'un entretien, et sa seule échappatoire sera de ridiculiser les journalistes, tout comme leurs questions. 

Sa face cachée
Un ambitieux très agressif qui ne sait nullement se maîtriser.
video
Autres frères franc-maçons assumés et ministres:
Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale
Michel Sapin, ministre du Travail
Jean Yves Le Drian, ministre de la Défense
et Victorin Lurel

Le ministre des Outre-Mer de Hollande et Zayrault, ex- président du Conseil régional de Guadeloupe, a été initié en 1988 au Grand Orient de France et fréquente la loge "Acacia des Tropiques" (à l’Orient des Abymes). En novembre dernier, il a accompagné François Hollande au siège parisien de l’obédience lorsque le candidat socialiste a été auditionné en " tenue blanche fermée ".

Sinon, à gauche, outre Jean-Luc Mélenchon (candidat des communistes, mais ancien socialiste), il faut encore citer François Rebsamen ou Corinne Lepage.

Et au côté de Bayrou, on trouve un conseiller écouté,  l
'ancien sénateur et membre de la Cour des comptes, Alain Lambert, qui est de la même loge où est née la mystérieuse CIU. 

Homme de réseaux, Valls est aussi membre de l'association Le Siècle créée  par d'anciens résistants réunis pour faire se rencontrer les " élites " pour et mieux se connaître au-delà du clivage gauche-droite. 

Il y cotoie des journalistes (Arlette Chabot,  Emmanuel Chain (journaliste, producteur pour la télévision)Jean-Marie Colombani (journaliste, ancien président du journal socialiste Le Monde)Michèle Cotta (journaliste, ancienne directrice de France 2), les frères Olivier et Alain Duhamel (politologue, chroniqueur à RTL), Michel Field ( Europe 1)Franz-Olivier Giesbert(Le Point)Denis JeambarLaurent Joffrin (ancien grand manitou de Libération passé à Nouvel Observateur)), ainsi que d'autres ministres socialistes (Aurélie Filippetti, Yamina Benguigui, Pierre Moscovici et Marisol Touraine) outre François Hollande...

L'extrême gauche pro-palestinienne reproche aussi à Valls de citer Robert Badinter à tout propos, de refuser de braquer Israël et de prendre la parole au CRIF.
video


A Nantes, tous les administrés de Ayrault subventionnent les loges maçonniques

Le versement d'une subvention de 400 000 € par le maire socialiste pour rénover et agrandir un immeuble où se réunissent les francs-maçons de sept loges soulève les interrogations de ses administrés. 




Le projet immobilier d'aménagement et de rénovation de l'immeuble cossu du 33 rue Jean-Jaurès prévoit notamment de créer un espace culturel ouvert au public: prosélytisme laïc ?


Certains s'inquiètent en effet de la dimension publique ainsi donnée à des locaux dédiés à des organisations secrètes et ne correspondant pas à leur philosophie de discrétion.



Les francs-maçons du Grand Orient et de la Grande Loge de France n'ont pas de problème de mal-logement.
L'intitulé du dossier, le dernier inscrit à l'ordre du jour, est peu transparent: " disposition diverses à caractère budgétaire et financier ", une demande de subvention sollicitée (en deux versements de 200 000 €) par l'Association fraternelle d'études sociales (Afes) pour l'immeuble du 33, rue Jean-Jaurès. Il s'agit de " requalifier et restructurer les espaces utilisés par l'Afes et de créer un espace culturel de rencontres, de conférences, d'expositions et de documentation ouvert au public et aux associations ". Les travaux sont estimés à 1,3 M € (voir ci dessous), alors que l'on accorde que 115 000 € à deux crèches.
La gauche sociale et laïque a des choix exemplaires !

dimanche 29 juillet 2012

Les trucs langagiers de la bande à Hollande

De combien de mots dispose le gouvernement ?


Après la "bravitude", la "hollanditude"...
le nombre de mots est inchangé,
alors ils les font se télescoper

La stratégie sémantique de Hollande se veut originale

Pour un président "normal", c'est en soi une contradiction suspecte. 

La rupture est nette après  "l'hyperprésidence" de Nicolas Sarkozy, mais  dans la maîtrise de la langue, le socialiste vient loin, très loin derrière François Mitterrand ou Georges Pompidou mais le général de Gaulle ne peut pour autant dormir en paix: une esbroufe lexicale ne marque pas un siècle littéraire !
La litanie de François Hollande avait déjà marqué les esprits lors de son unique débat télévisé d'entre-deux tours avec son rival. Sa désormais célèbre anaphore: "Moi président de la République", répétée 16 fois face à la caméra,  ne pouvait resservir. Elle marqua sa volonté de (se) convaincre de cette incongruité: la méthode Coué fonctionne, si relou  lourde soit-elle.  Depuis,  à défaut d'activité politique, il n'a eu de cesse que de faire illusion avec un rideau de fumée ...sémantique pour tout changement. Elle a trouvé à s'exprimer sans frais dès l'attribution des maroquins.
Obligation de réussite
Nicolas Sarkozy a davantage marqué les esprits que ne veut l'admettre la gauche.
L'obligation de résultat imprègne la  nouvelle gestion publique et notamment en France à l'initiative de Nicolas Sarkozy, au Ministère de l'Intérieur, à partir de 2002.
La ministre chargée de lutter contre l'échec scolaire s'est vu ainsi attribuer "la réussite éducative"
Plutôt que de la "dépendance" des personnes âgées, la ministre déléguée Michèle Delaunay a pour mission de réussir leur "autonomie"
Arnaud Montebourg n'a pas reçu le portefeuille de l'Industrie, mais celui du "Redressement productif", terminologie à la tonalité soviétique, qui peut séduire la CGT, mais inquiète tous ceux qui ont entendu parler de l'affaissement du Mur de Berlin et du collectivisme.
Malgré l'annonce de nombreuses hausses d'impôts pour tenir le budget 2012, jamais le gouvernement de Jean-Marc Ayrault n'a en revanche osé les mots d'austérité ou de rigueur et les journalistes qui les utilisent se font vertement rabrouer. 
Dès sa composition, ce gouvernement a porté les stigmates des interdits les plus hypocrites: au jeu du ni oui, ni non, les socialistes sont maîtres, mais, en se figeant, la sémantique y gagne-t-elle ?

Les éléments de langage

Tout ce que promet le gouvernement "exemplaire" est "juste" !

Le gouvernement ne se renouvelle pas: en termes d'innovation sémantique, il semble avoir atteint ses limites. Avant eux, la droite salissait ou abîmait tout, mais désormais et depuis la campagne présidentielle, répétés en boucle lors de ses interventions, ce sont les termes "redressement dans la justice" ou "effort juste" qui définissent leur action. 

La bavure de la sexagénaire Marylise LebranchuL'une des rares à s'être prise les pieds dans le tapis, la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a fait sensation début juillet en avertissant les fonctionnaires qu'ils devaient se préparer à "un grand moment de rigueur". L'ancienne ministre de la Justice a dû rétropédaler, alors qu'au même moment Jean-Marc Ayrault déployait des trésors de ruse pour convaincre que son discours de politique générale ne pouvait pas être assimilé à de l'austérité.

"Cela me fait penser au jeu du ni oui ni non auquel on joue avec les enfants : le premier qui dit le mauvais mot a perdu", s'amuse Abel Lanzac, le nom de plume du scénariste des bandes dessinées à succès Quai d'Orsay. Ce succès de librairie s'inspire de son expérience de responsable du "langage" au cabinet de Dominique de Villepin, lorsque ce dernier était le chef de la diplomatie française. "Quand vous jouez à ni oui ni non, les gens ont toujours des phrases très ampoulées; c'est un peu le même phénomène avec les hommes politiques, il y a des mots qu'ils ne peuvent pas prononcer parce qu'immédiatement on leur tombe dessus." 
Exemple ? Le mot "diversité" et le couac de l'amère Royal qui s'en est prise à la franco-marocaine Vallaud-Belkacem, porte-parole prolixe du gouvernement, pour lui rappeler ses origines et son parcours. Selon la présidente de Région, la porte-parole prolixe du gouvernement  ne "serait peut-être pas là" si elle s'appelait "Claudine Dupont"...
Mais la "gauche molle" n'a pas évité le vocabulaire scabreux, puisque "des media arabophones ont été obligés d'adapter la transcription du nom du nouveau Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, pour éviter que chaque citation du chef du gouvernement socialiste ne se transforme en histoire graveleuse. En effet, la transcription en arabe du nom  prononcé à la française - "Aïro" - signifie "pénis" dans le langage familier de nombreux pays du Proche-Orient. (…) Le ministère français des Affaires étrangères a transmis à la presse une transcription officielle, retenant l'option de transcrire toutes les lettres de son nom comme si elles se prononçaient, y compris le L et le T."  En France, le nom de Ayrault continuera à décoiffer les femmes voilées, à moins qu'elle ne l'appellent Zayrault...
 La langue de bois est morte; désormais la gauche"tourne autour du pot"

Au niveau européen,
le gouvernement a aussi cultivé l'euphémisme quand était évoqué le "grand saut fédéral" lors du sommet européen de juin. Alors qu'était avancé le concept d'union budgétaire, la France e décollait pas de la notion d' ..."intégration solidaire". "Souvent le mot vient compenser le manque, on parle de redressement productif au moment où il y a un problème de production. On ne veut pas employer le mot de fédéralisme parce que justement on doit aller vers le fédéralisme", analyse Abel Lanzac.Sinon, l'important est que le flou et l'abscons prévalent sur la transparence.Ce qui est plutôt comique sachant que le grotesque Nono Montebourg emploie le mot "impétrant" à tort et à travers. Lien Libération

François Hollande a aussi été critiqué pour avoir lancé un débat sur l'euthanasie en évoquant pudiquement la "fin de vie". Cette prudence était déjà celle du candidat socialiste, se rappelle Mathieu Sapin, l'auteur du reportage en bande dessinée Campagne présidentielle, 200 jours dans les pas du candidat François Hollande. "Je me rappelle que sur l'euthanasie, pendant la campagne, effectivement on tournait autour du pot. François Hollande est très fort pour contourner quelque chose qui peut être problématique, on comprend ce qu'il veut dire, mais ce n'est pas la formule qui fâche."

Vraie stratégie sémantique

François-Gilles Egretier, qui fut chargé des éléments de langage auprès de l'ancienne ministre des Finances Christine Lagarde, explique que François Hollande a gardé une cohérence entre sa campagne et sa présidence. "Ce qui me frappe, c'est la continuité du discours entre la campagne et maintenant : il y a là une vraie stratégie sémantique", note cet universitaire, qui enseigne la sémantique politique à l'Institut d'études politiques de Paris, mais qui omet de souligner la totale subjectivité du critère d'évaluation. "Je pense notamment aux thèmes du redressement dans la justice, la volonté d'être jugé à l'aune de ce qui aura été juste et le discours du gouvernement actuel."
Le "politiquement correct", qui transforme les sourds en malentendants, les aveugles en non-voyants, les immigrés en personnes issues de la diversité et les femmes de ménage en techniciennes de surface, frappe aussi. La créativité sémantique de certains membres du gouvernement a quelquefois fait le "buzz" et la joie des internautes. La ministre déléguée aux Personnes âgées a peur de vieillir: en interdisant le vieillissement, Michèle Delaunay est devenue la risée du réseau social Twitter en proposant à ses homologues européens de bannir le mot vieillir: casser le thermomètre n'a jamais fait baisser la température, Mme la ministre. Même autoritairement. Et pourquoi pas par décret ?
"J'ai donc proposé avancer en âge et, à ma surprise, un accueil très favorable des francophones a été fait à ma proposition", prétend la ministre sur son blog. "Encore un effort, et un jour on ne dira plus tomber amoureux mais monter, qui convient mieux à l'esprit de légèreté et à l'énergie de cette circonstance favorable", s'emballe-t-elle. 
Elle fait mieux dans le maniement des mots : "Et peut être aussi renoncera-t-on au désespérant tomber enceinte, qui fleure mauvais la fille-mère et la femme abusée." 
Il est clair que cet esprit fécond a du mal à remplir ses 35 heures au ministère: soumise à l'ISF, et 
son personnel domestique aidant, elle arrive non seulement à joindre les deux bouts, mais aussi à accomplir une double journée, l'esprit libre.