POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

vendredi 1 novembre 2013

Encore Sequedin: deux détenus s'évadent à un feu rouge lors de leur transfèrement

M6 et TF1 viennent de diffuser l'évasion précédente de Redoine Faïd

Sequedin, près de Lille, impliqué dans une nouvelle évasion de détenus


Deux détenus âgés d’une vingtaine d’années se sont échappés jeudi 31 octobre pendant leur transfèrement du centre de semi-liberté d’Haubourdin (Nord) vers la maison d’arrêt de Sequedin. Les évadés, âgés de 21 et 28 ans et originaires de Roubaix, mais dont l'identité n'est pas précisée, avaient tous deux été condamnés pour trafic de drogue. 
Selon les premiers éléments, ils auraient pris la fuite à pied et sans violence lors d’un arrêt à un feu rouge malgré l’escorte composée de personnels pénitentiaires chargé de les surveiller, a précisé un syndicaliste. 

Ils ont pris la fuite à pied 
Détenus au centre de semi-liberté d’Haubourdin, il leur a suffi des ...2 km jusqu'à la maison d’arrêt voisine de Séquedin. Bien qu'ils ne soient pas considérés comme très dangereux, selon un représentant syndical de surveillants de prison du Nord, une mesure de transfèrement est prise lorsque les prisonniers ne respectent pas les obligations ou se conduisent mal. 

Une vingtaine de gendarmes mobilisés 
D’après France Bleu Nord, une vingtaine de gendarmes sont mobilisés pour rechercher les deux hommes. Les fuyards n'ont toujours pas été repris.

La ministre de la Jusustice, Ch.
Taubira, avait alors déjà réfuté toute "faille des surveillants."

Les 
surveillants de la prison de Séquedin déjà fait beaucoup parler d’eux.
 
Considéré comme l’ennemi public n° 1, le braqueur Redoine Faïd s’était échappé de la prison de Séquedin après la spectaculaire explosion d’une porte. Depuis, le braqueur était recherché par toutes les polices d’Europe, son signalement avait été transmis à Interpol et à toutes les polices de l’espace Schengen.

Sa cavale s’était terminée dans un hôtel de Seine-et-Marne, le 29 mai, six semaines après sa spectaculaire évasion de la maison d’arrêt de Séquedin.

Le Parquet de Lille attaque deux chaînes de télévision


Le Parquet de Lille a ouvert une information judiciaire après la diffusion par M6 et TF1 d'images de l'évasion de Redoine Faïd de la prison de Sequedin. Le juge d'instruction a été saisi pour "violation du secret de l'enquête et de l'instruction". 
Le procureur de la République de Lille, Frédéric Fèvre, a déclaré que "certains surveillants de l'administration pénitentiaire ont été très choqués par la diffusion de ces images, à un moment où leur douleur commençait à s'estomper avec le temps". Ils estiment que leur sécurité n’est plus assurée, et dénoncent l’absence d’annonce de la ministre de la Justice.

Les syndicats pénitentiaires envisagent de porter plainte.
Plusieurs syndicats pénitentiaires ont protesté contre la diffusion de ces images. Frédéric Fèvre a d'ailleurs ajouté que l'administration pénitentiaire pourrait porter plainte "dans la semaine". 
Vendredi soir, M6 a diffusé, dans son journal télévisé, des images vraisemblablement extraites des bandes de vidéosurveillance de la prison tournées le jour de l'évasion du braqueur le 13 avril dernier. Les images montrent Redoine Faïd braquant des surveillants, avant de faire exploser plusieurs portes de la prison, ainsi qu'une fenêtre. On le voit enfin à l'air libre avec les quatre surveillants qu'il a pris en otages et devait relâcher lors de sa fuite en voiture. Il s'agit d'images "valorisant des actes criminels", selon la Garde des Sceaux.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):