POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

dimanche 12 février 2017

Affaire Penelope : la justice pourrait décider de ne rien décider avant la présidentielle

Le soupçon continuerait de planer sur l'élection

Une décision de justice imminente
 
Les avocats de François Fillon ne croient plus guère à un classement sans suite de l'enquête visant le candidat et son épouse. Pourquoi la procureure aurait-elle fait tout ça, si après avoir manifesté une hyper-réactivité suspecte aux accusations du Canard enchaîné et de Mediapart, la presse anarcho-révolutionnaire, elle avait eu d'emblée l'intention de rétropédaler 
Le Parquet national financier (PNF) étudierait en effet deux options pour poursuivre -ou faire tomber les époux Fillon - , comme le révèle le JDD ce dimanche. La décision du parquet national financier (PNF) sur l’affaire Fillon devrait intervenir cette semaine. 

Le PNF aurait d'ores et déjà décidé de poursuivre les époux Fillon. 
Des membres du parti Les Républicains envisagent que l’ancien Premier ministre soit écarté de la Présidentielle, semblent désormais acquis à l'idée que le candidat désigné de la droite et du centre ne bénéficiera pas d’un classement sans suite, sans considération de l'intérêt des institutions. La gauche éclatée par cinq années de pouvoir ne pourrait rêver meilleure dénouement à son cauchemar.

Après dix-sept jours d’enquête et d’auditions, deux scénarios étaient possibles

Soit l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à un ou des juges d’instruction 
Dans le premier cas, l’information serait ouverte contre personnes dénommées et non "contre X" ; il appartiendrait alors aux magistrats instructeurs de convoquer les intéressés pour les mettre en examen.
 
Soit une citation directe devant le tribunal correctionnel
Au plus tôt, une citation directe pourrait donner lieu à un procès dans un délai de onze jours. L’audience pourrait durer plusieurs jours et le délibéré avant la décision, plusieurs semaines. 
Cette hypothèse est quasi inenvisageable avant le 17 mars, date butoir pour le dépôt des candidatures à la présidentielle. Ensuite, la justice peut choisir (ou non) d’observer une "trêve électorale" et s’interdire toute poursuite avant le scrutin. 
Une citation directe conforterait en outre les citoyens dans leur sentiment d'une justice expéditive.

Le Parquet, financier ou non, est-il dans son bon droit en pourrissant la vie des Français ?
Sa fonction est de défendre les intérêts des citoyens.
En droit français, le ministère public (le Parquet ou encore la magistrature "debout", à la différence des magistrats du siège qui jugent assis, en majesté) est l'autorité chargée de défendre l'intérêt de la collectivité et l'application de la loi.

Bientôt trois semaines que le feuilletonnage des accusations de la presse se poursuivent,
avec la conviction que les sources des accusateurs sont moins dues à leur propre investigation qu'au fuitage du milieu judiciaire proche du pouvoir.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):