POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 8 février 2017

BFM Business accuse Fillon de s'être fait payer pour un travail effectif de sa société de conseil

Nouvelle "révélation" de la presse: tout travail ne mérite pas salaire !...

Le pouvoir judiciaire pris en otage par les media malfaisants,
saura-t-il se dégager de l'emprise du 'quatrième pouvoir' ?

Les guérilleros de la presse continuent leur feuilletonage.

"Le candidat de la droite à l'élection présidentielle François Fillon a reçu 200.000 euros d'honoraires de la compagnie d'assurance Axa
entre mi-2012 et mi-2014 via sa société de conseil 2F Conseil", dénonce mercredi BFM Business.
Or, le groupe BFM est la propriété du groupe NextRadioTV, dont les actionnaires principaux sont les hommes d'affaires : Alain Weill (51 %) - fortune estimée par Challenges à 73 millions d'euros en 2013 - qui se déclara menacé par l'arrivé de LCI sur la TNT mais créa deux chaînes dans la foulée (BFM Sport et BFM Paris) et SFR Group (49 %), c'est-à-dire le groupe multinational Altice, consortium basé au paradis fiscal du Luxembourg, exempt d'impôt solidaire en France et détenu par Patrick Drahi également actionnaire de Libération (à 50%) et L'Express. Or, selon un rapport de la Cour des comptes publié en février 2013, L'Express aurait reçu plus de 6,2 millions d'euros par an d'aides directes de l'État (les contribuables) de 2009 à 2011, pour payer Christophe Barbier, notamment, et sans doute aussi pour publier une liste noire des sites qu'il considère comme diffuseurs de fausses informations... Déjà ce goût inquisitorial pour la chasse aux sorcières et la mise à l'index.
Henri de Castries, alors PDG d'Axa, a sollicité ce cabinet de Conseil dans les négociations de la directive européenne dite 'Solvabilité 2' sur la nouvelle réglementation des assureurs en Europe, précise la chaîne de télévision et radio.
Le cabinet de Fillon a notamment consulté "au plus haut niveau à la commission européenne et en Allemagne" pour la compagnie d’assurance, selon un proche anonyme cité par BFM Business.
Drahi est par ailleurs favorable au "travailler plus" pour gagner autant.
En mai 2015, il a déclaré à la commission des Affaires économiques de l'Assemblée Nationale qu'il défend implicitement pour la France une réduction du nombre de semaines de congés payés et une augmentation du temps de travail au nom de la compétitivité. "Les Chinois travaillent 24 heures sur 24 et les Américains ne prennent que deux semaines de vacances…". "C'est là, le problème pour nous…", assurait-il.
Henri de Castries, qui a été aux commandes d'Axa jusqu'à fin août 2016, a officialisé son soutien à François Fillon le 17 janvier. Son nom est avancé comme possible ministre de l'Economie et des Finances, en cas de victoire du candidat à l'élection présidentielle. Il est donc désormais au nombre des cibles de la gauche anti-démocratique qui pèse sur les élections démocratiques à venir et de sa presse de caniveau qui équilibre ses comptes dans les rumeurs et les sources secrètes, donc inavouables.  
Président du comité de direction du groupe Bilderberg en 2011, Henri de Castries est également président d'Axa Atout Cœur et administrateur de l'Association pour l'aide aux jeunes infirmes. Enfin, Challenges le présente comme un proche de François Hollande et Ségolène Royal. "Parmi les patrons, François Hollande est considéré comme un socialiste fréquentable. Certains sont des anciens camarades de HEC ou de l'ENA comme Henri de Castries (Axa), André Martinez (ex-Accor), Jean-Marc Jannaillac (RATP). Il échange volontiers avec Anne Lauvergeon (ex-Areva), Christophe de Margerie (Total) [décédé], Anne-Claire Taittinger (Louvre) [épouse Jouyet], Alain Dinin (Nexity), Jean-Claude Meyer (Rothschild). Surtout, outre Jean-Paul Jouyet, Hollande peut compter sur Paul Boury, lobbyiste reconnu, pour multiplier les contacts."
Alors qui est cet homme de confiance de  Hollande, Paul Boury, travailleur de l'ombre ? Voici, par Vanessa Schlouma (juillet 2013), un savoureux portrait à charge, comme les aime le Canard enchaîné...
"Paul Boury tutoie les ministres, déjeune avec les parlementaires, textote avec les journalistes. Son métier ? Lobbyiste. Autrement dit : il joue les médiateurs entre ses clients - la moitié des patrons du CAC 40 - et la gauche de François Hollande, un ami de trente ans. (...) [en d'autres termes Paul Boury est une courroie de transmission des intérêts des dirigeants opérationnels de l'oligarchie]
" (...) Paul Boury (...) " (...) J'ai cent clients " (...) [Paul Boury n'aurait-il pas plus de cent clients car il ne saurait pas compter au delà de cent ? ]
Le matin même, Nonce Paolini, le président de TF1, a reçu Paul Boury. (...) [Paul Boury est bien introduit dans les milieux du mieux disant culturel]
Il y a un peu plus d'un an, le PDG d'EDF se consumait dans un puits de souffrance, déjà décapité par un Hollande en campagne. Anticipant l'alternance, Henri Proglio a finalement misé gros sur le rose, tout sur Paul Boury. Et le nouveau président l'a reçu en tête-à-tête. Depuis, sauf retournement nucléaire, Henri Proglio dort tranquille sur ses dix-neuf centrales.(...) [Henri Proglio était aux côtés de Sarkozy au Fouquet's le 6 mai 2007]
"Paul distille de la proximité", signé Jean-Claude Boulet, le B de BDDP, l'agence de pub où Paul Boury a débuté. (...) [Les publicitaires distillent la bêtise].
un lobbyiste tente d'influer sur des décisions législatives pour qu'elles deviennent favorables à ses clients. (...) c'est le job rêvé : être grassement payé (environ 200 000 euros le contrat annuel par client) (...) [Plus haut Paul Boury annonce avoir 100 clients. 100 x 200 000 = 20 000 000 €/an ... Bravo Paul Boury, on comprend mieux le mécanisme de l'augmentation des prix des produits]
Paul Boury, 59 ans (...) rabelaisien (locataire d'une chambre durant sept ans à l'hôtel Raphaël [hôtel 5 étoiles du 16ème arrondissement] où sa table était ouverte) et... psychanalyste [Alain Minc, lui, se croit économiste](...)
l'absolue éthique de Paul Boury (...) [Laurent Telo a une excellente brosse à reluire. Est-il candidat à la Laisse d'or du Plan B ? ].
"Ce n'est pas un crève-la-dalle, ni un homme de coups", affirme Julien Dray, cacique du PS. (...) [Julien Dray est un expert en style de vie : n'était-il pas devenu propriétaire en 1997 d'une montre valant 250 000 Francs (soit environ 38 000 €) ? ].
En 1988, il honore son premier contrat avec Nike, inquiet que le gouvernement envisage des quotas sur l'importation de chaussures étrangères. En 2013, Paul Boury facture 50 % du CAC (EDF, GDF, LVMH, Leclerc, BNP Paribas, Bouygues, Dassault, PSA, Canal+, IBM...), tutoie 75 % des parlementaires, textote avec 98 % du gouvernement et copine avec 100 % des rédactions économiques de la presse parisienne. "Négocier une interview, c'est du bonus pour les clients que j'aime bien." (...) [Paul Boury est à 150 % auto-satisfait].

Sur un dossier bloqué, soit on met un cierge, soit on appelle Paul Boury (...) [Laurent Telo tient vraiment à recevoir la Laisse d'or]
L'existence de la société 2F Conseil, créée en 2012, a été révélée au Canard enchaîné par des sources tenues secrètes

Harcèlement de la meute médiatico-judiciaire
Ce n'est que fin novembre que le journal anarchiste a affirmé, à la veille de la primaire de la droite et du centre, les 20 et 27 novembre,  qu'elle avait rapporté à François Fillon plus de 600.000 euros de salaire net cumulés sur trois ans, entre 2012 et 2015.

Selon Mediapart (site trotskiste sous assistance respiratoire de l'Etat -et donc de tous les contribuables- et Le Monde (journal officieux du PS détenu par les milliardaires Pierre Bergé (contributeur financier affiché aux campagnes de Royal  puis Hollande), Xavier Niel et Matthieu Pigasse), l'ex-Premier ministre aurait aussi touché 200.000 euros en quatre ans du cabinet de conseil financier Ricol Lasteyrie - leader français des métiers de l’évaluation financière et du conseil corporate auprès des grands groupes et des sociétés de taille intermédiaire - qu'il aurait conseillé via sa société, que les deux journaux soupçonnent d'un possible conflit d'intérêt. Cette presse éthique publie donc sans preuves, avec toutes les précautions d'usages, mais aussi la malveillance des media activistes.

Résultat de recherche d'images pour "Marc Ladreit de Lacharrière Hamon"Lors de sa conférence de presse lundi soir, François Fillon a déclaré avoir exercé son activité de conseil "en toute légalité", évoquant aussi parmi ses clients la holding Fimalac de Marc Ladreit de Lacharrière, le propriétaire de la Revue des deux mondes qui a employé Penelope Fillon, et la banque Oddo. Mais Marc Ladreit de Lacharrière est aussi bien proche de François Hollande (ci-dessus à gauche) que de Benoît Hamon (ci-dessus, à droite)...Image associée

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):