POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mardi 7 février 2017

Macron dément la révélation de sa "double vie avec Mathieu Gallet"

Macron ironise sur les rumeurs d'une relation avec le patron de Radio France

Closer supprime un article 
qui dérange sur Macron et Mathieu Gallet : une incitation à prendre connaissance de ce qui avait été étouffé
macron emmanuel

Les directeurs de rédactions ont donné carte blanche à leurs journalistes
pour lâcher des bribes d'enquête que le Parquet de la République financier est aujourd'hui accusé d'avoir laissé fuiter sur François Fillon, mais en épargnant soigneusement les autres candidats.

Mais Closer a dû supprimer un article qui dérange Emmanuel Macron… 
Qu'est-ce donc qui, dans cet article censuré, dérange Macron? Alors que la transparence politique est le must citoyen que l'éthique des déontologues de la presse vertueuse réclame à corps et à cris, tout le monde doit s'informer.
"Mathieu Gallet a appelé à la rescousse de Radio France - qu'il dirige- un ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, le candidat à l'élection présidentielle qui est un ami proche du PDG.
Décidément le monde est petit ! Au détour d'un article du site L'internaute, on apprend que c'est Jean-Claude Luciani, l'ancien conseiller social d' Emmanuel Macron, qui a été recruté depuis septembre 2015 en tant que directeur délégué à la Stratégie sociale et aux Ressources humaines au sein de Radio France... Un groupe dirigé par Mathieu Gallet, surnommé "jeune et joli" par ses détracteurs et que l'on dit être un ami proche de l'ancien ministre de l'économie devenu candidat à l'élection présidentielle de mai prochain. C'est pour redresser les comptes de Radio France, toujours dans la tourmente financière - avec une perte de 13 millions d'euros uniquement pour l'année 2016, un montant astronomique même si c'est près de 900 000 euros de moins que l'année précédente - que son PDG Mathieu Gallet a décidé de prendre les choses en main en recrutant ce proche d' Emmanuel Macron. 

L'an dernier, dans sa chronique sur Canal +, le journaliste politique Nicolas Domenach avait fait une étrange allusion sur la tendance "libérale en économie, libérale en matière de moeurs" de l'ancien ministre de l'Economie. Une petite phrase qui avait laissé les chroniqueurs qui étaient ce-jour là présents sur le plateau interloqués, jusqu'à ce qu'Ariel Wizman glisse quelques mots à sa consoeur sur la "tendance libérale" du ministre."

VOIR et ENTENDRE les allusions de Nicolas Domenach et les points sur les "i" par Ariel Wizman :
video

Le candidat à l'élection présidentielle s'est défendu des ragots lundi soir

Emmanuel Macron a ironisé sur les rumeurs qui alimentent "les dîners en ville" quant à sa "double vie avec Mathieu Gallet", 40 ans, le plus jeune PDG de l'histoire de Radio France et ancien direc­teur du cabi­net adjoint de Frédé­ric Mitter­randnouveau ministre de la Culture en 2007.
Un collaborateur qui connaît une telle fulgurance de la carrière ne peut être soupçonné d'emploi fictif. Pourtant, en 2010, à 33 ans, le jeune homme est nommé président de l’INA grâce au soutien infaillible de Frédé­ric Mitter­rand. Une nomi­na­tion qui susci­tera de nombreuses critiques. La majo­rité reproche alors au jeune Mathieu de manquer d’ex­pé­rience et de n’avoir jamais dirigé une entre­prise.
Résultat de recherche d'images pour "mathieu gallet Macron"Si Mathieu Gallet fait face à de nombreux détrac­teurs, qui le jugent "intou­chable et vitri­fié", il n’a pas l’in­ten­tion de démis­sion­ner lorsque le Canard enchaîné accuse le jeune patron d’avoir dépensé près de 105.000 euros pour ré-amé­na­ger son bureau de fonc­tion, où il fait instal­ler de la moquette et des boise­ries de palis­sandre. C'est un rapport de l’ins­pec­tion géné­rale des Finances (IGF) qui le blanchit fina­le­ment, en 2015. Macron est ministre de l'Economie depuis août 2014 et certains inspecteurs sont nommés par le pouvoir exécutif au 'tour extérieur'.

"Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j'ai une double vie avec Mathieu Gallet (ci-contre) ou qui que ce soit d'autre, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé, mais ça ne peut pas être moi !", a-t-il lancé lors d'un meeting de ses soutiens au théâtre Bobino, à Paris.
Le candidat d'En Marche! faisait ainsi référence à la performance technique effectuée la veille par le candidat de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, dont le meeting à Lyon était dédoublé en direct à Paris, grâce à son hologramme.

Le grand-père trentenaire a évoqué "celles et ceux qui voudraient faire courir l'idée que je suis duplice, que j'ai des vies cachées ou autre chose", pour les mettre au clair sur une préférence sexuelle que la gauche progressiste a pourtant sortie du ghetto mais qu'elle n'assume pas pour elle-même : "D'abord, c'est désagréable pour Brigitte" [Trogneux], son épouse retraitée, mère et grand-mère. Mais, "je vous rassure, comme elle partage tout de ma vie, du soir au matin, elle se demande simplement comment physiquement je pourrais." Ce n'est plus une épouse, mais un garde du corps et, qui sait, un cerbère soupçonneux...

"Heureusement, je ne l'ai jamais rémunérée pour cela", a-t-il lâché, dans une allusion au "Penelopegate" qui est faite pour perturber la campagne du candidat de la droite et du centre, favori de la présidentielle.

Macron n'a-t-il pas d'autre témoin de moralité qu'une membre de sa famille ?
"Elle pourrait apporter un témoignage du fait que je ne peux pas me dédoubler, sauf si mon hologramme...", a-t-il répété, interrompu par les rires des spectateurs de son stand-up.

A propos des "pires choses" que les militants d'En Marche! vont "entendre sur (son) compte, Macron a assuré qu'il est "d'un bloc"
"Je n'ai pas essayé de travestir [sic] le fait que j'étais de gauche quand je suis allé dans la banque d'affaires, que j'ai voulu dépasser les clivages quand j'étais dans un gouvernement socialiste, et j'ai toujours assumé qui j'étais", a-t-il argumenté. "Sur le plan intime, familial, de mes valeurs et des projets qui sont les miens, j'ai toujours dit la même chose", a-t-il encore ajouté.

Alors que les réseaux sociaux (bien sûr ! mais aussi les journalistes Nicolas Domenach ou Ariel Wizman, notamment) relaient régulièrement les rumeurs sur la respectable homosexualité du candidat en concurrence avec le candidat du Parti socialiste à la présidentielle, l'intéressé avait lui-même choisi d'évoquer sa sexualité, début novembre, dans une émission de Mediapart. "Je n'ai pas de double vie et je tiens plus que tout à ma vie familiale et maritale", avait-il alors juré.
Gala, le 7 février 2017

En attendant, les moeurs de Macron ne nous regardent pas. Emmanuel et Mathieu pourraient se marier que ça nous en toucherait une, sans bouger l'autre.

 
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):