POUR

LA &nbsp LIBERTE &nbsp D' EXPRESSION

Free speech offers latitude but not necessarily license

mercredi 8 mars 2017

Duel socialiste fratricide : Hamon charge violemment Macron à Marseille

Les juges s'attaquent à Fillon et Hamon se charge de Macron

A Marseille, Hamon accuse Macron de manquer du "plus élémentaire sens de la justice sociale" 

Benoît Hamon a également reproché à Emmanuel Macron de porter un projet qui pourrait favoriser le Front national au lieu de lui faire barrage.
Confronté au changement de trottoir de plusieurs responsables du PS, du ministre de la Ville, Patrick Kanner, rival de Martine Aubry dans le Nord, au président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, Hamon a décidé de faire feu tous azimuts contre le candidat d'En marche!, au cours d'un meeting qui a réuni environ 2.000 personnes dans le chef-lieu des Bouches-du-Rhône.

Sa réforme des retraites fera diminuer les pensions de ceux et surtout "celles qui ont déjà un temps de travail plus subi que choisi, les carrières les plus hachées", "au mépris de la justice sociale la plus élémentaire".

Son projet pour l'école, pas mieux, revient à "accepter de remettre en cause l'égalité à l'école", et à "donner raison aux plus mauvais élèves de la République", en permettant aux collectivités locales de ne plus mettre en oeuvre la réforme des rythmes scolaires, a estimé Hamon, visant le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin.
"Qui peut croire qu'aujourd'hui, réduire les dépenses publiques, diminuer le nombre de fonctionnaires, remettre en cause le système de retraite, remettre en cause le compte pénibilité, renvoyer le recrutement des écoles à la liberté des établissements, la remise en cause des rythmes scolaires, qui peut croire que ces solutions là, qui sont les solutions qui partout ailleurs en Europe ont précipité la montée des extrémismes, qui peut croire que c'est le bon projet pour battre le Front national ?", s'est interrogé l'apparatchik du PS.

"Qui peut croire que c'est le vote utile ? 
Résultat de recherche d'images pour "residence pour seniors"
"Pas utile aux enseignants, pas utile à celui qui a travaillé dur, pas utile à celle qui travaille dans un hôpital... (..) oui utile à qui ? Aux grands lobbys industriels, à celles et ceux qui veulent la suppression de l'ISF. Ce projet là, ça n'est pas le vote utile contre le Front national. C'est au contraire le projet qui en France comme ailleurs peut accélérer la montée en puissance du Front national", a-t-il fustigé.

L'aile gauche du Parti socialiste se radicalise et fait fuir les caciquesfaisant craindre au trentenaire Macron de se retrouver, comme à la maison, à la tête d'une Résidence des Hespérides avec services, selon Jean-Luc Mano, pour seniors "passifs, usés, vieillis", dirait Jospin... 

Quels ateliers Macron pourra-t-il bien organiser pour occuper les après-midis tout en faisant cohabiter
Bayrou (chant choral ou scrabble), Bartolone (pizza ou stimulation cognitive), Christophe Caresche (coiffure), Delanoë (peinture sur soie ou boules), Royal (jardinage ou atelier mémoire) ou Cohn-Bendit (garde d'enfants ou sorties à vélo), tenant compte des admissions annoncées de Cazeneuve (shopping et poésie) et Le Drian (voyages en groupe et soirées loto).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez ENTRER un COMMENTAIRE (il sera modéré):